Rallye de Suède: Hirvonen ressort du bois, Ogier sauve l'honneur

© 2011 AFP

— 

Mikko Hirvonen, au terme d'une course plutôt raisonnable, a remporté son deuxième rallye de Suède consécutif, dimanche à Karlstad, et parfaitement lancé la nouvelle ère du WRC -nouvelle réglementation et nouvelles voitures- en faisant triompher la Ford Fiesta RS.

La marque à l'ovale bleu a bouclé un triplé retentissant sur la neige suédoise, puisque le jeune Norvégien Mads Ostberg, 23 ans, et l'autre Finlandais de chez Ford, Jari-Matti Latvala, ont terminé en beauté, sans craquer dans les dernières courbes, cette édition 2011 à suspense.

"C'est fantastique et c'est un soulagement, parce que j'ai vécu une saison 2010 difficile", a dit Hirvonen, qui savait que "si tout allait bien à nouveau, on aurait de bons résultats. J'ai été constant tout le week-end, je n'ai fait qu'une seule petite erreur qui m'a coûté cinq secondes", a ajouté le vice-champion du monde 2008 et 2009.

C'est la 13e victoire en WRC de la carrière d'Hirvonen, 30 ans, qui n'a finalement conservé que six secondes d'avance sur Ostberg, imperméable à la pression, après 350 km de spéciales glacées parcourues à un train d'enfer par une bande de pilotes, surtout les Nordiques, complètement "fous".

Déjà vainqueur l'an dernier du seul rallye sur neige du calendrier, "Hirvo" a entamé en trombe la journée de dimanche, par trois temps scratch dans la première boucle (ES17 à ES19), alors qu'il n'en avait réussi aucun depuis le début du rallye.

Puis Hirvonen a passé le relais à son coéquipier Latvala, auteur des deux suivants (ES20, ES21) pour assurer sa place sur le podium et un triplé Ford, devant trois Citroën DS3 dont c'était aussi la première sortie officielle.

Le septuple champion du monde en titre, Sébastien Loeb, s'est classé 6e au général, à l'issue d'un week-end "de galère", selon le Français. Son dernier souci, une panne de démarreur, l'a obligé à pousser sa DS3 pour repartir du point stop de l'ES22.

"Je suis content de rentrer chez moi", a dit Loeb au dernier regroupement d'Hagfors, avant de prendre la route pour Karlstad et le dernier contrôle horaire. "On ne peut pas être soulagé de finir 6e et je suis content que ça se termine. Je me suis fait +chier+ jusqu'à la fin, je ne sais pas comment le dire autrement", a-t-il ajouté.

Son jeune compatriote Sébastien Ogier a pris la 4e place, dans l'autre DS3 officielle, et a surtout raflé les trois points de la "Power Stage" (ES22), une spéciale classique de 4 km, télévisée en direct, qui pour la première fois en WRC donnait lieu à l'attribution de points supplémentaires.

Cette Power Stage a été suivie en direct, dans la régie de WRC TV à l'aéroport d'Hagfors, par le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), l'ex-copilote français Jean Todt, et la nouvelle Directrice du WRC, l'ex-pilote française Michèle Mouton.

Ogier a aussi profité, en toute fin de rallye, de la suspension du permis de conduire de Petter Solberg, dont la DS3 privée a dû être pilotée, dans l'ES22, par son copilote Chris Patterson. C'était la conséquence d'un excès de vitesse enregistré vendredi par la police suédoise, avec un sursis de 48 heures.

Le Norvégien termine donc 5e de ce rallye, derrière Ogier. Résident monégasque, il devrait réussir à récupérer permis et licence pour le prochain rendez-vous du WRC, début mars au Mexique.