Contador "devrait être blanchi" plaide le président de l'Audience Nationale

© 2011 AFP

— 

Le cycliste espagnol Alberto Contador "ne s'est pas dopé" et "devrait être blanchi" a estimé dimanche Angel Juanes, président de l'Audience Nationale, plus haute juridiction pénale d'Espagne.

"Dans la proposition de sanction d'un an (de la Fédération espagnole de cyclisme) on note déjà que le coureur ne s'est pas dopé et que l'absorption de clenbutérol est si infime qu'elle ne peut pas avoir servi à améliorer son rendement. Ceci devrait suffire à le blanchir, il devrait être blanchi", a plaidé Angel Juanes dans une interview au quotidien El Mundo.

"Mais le problème c'est qu'il y a un article de loi qui prévoit qu'un sportif est toujours responsable de ce qui se passe dans son corps", a regretté le président.

La Fédération espagnole de cyclisme (RFEC) doit annoncer lundi, selon les médias espagnols, si elle sanctionne ou non le coureur espagnol contrôlé positif lors du Tour de France 2010.

La RFEC a "proposé" de manière préliminaire un an de suspension pour le triple vainqueur du Tour de France. Son Comité de discipline a le choix entre blanchir le coureur, confirmer la "proposition" d'une seule année de suspension ou bien porter la suspension à deux ans comme prévu dans le règlement international.

Contador, 28 ans, avait subi le 21 juillet 2010 à Pau un contrôle antidopage positif qui a révélé des traces infimes de clenbutérol, produit qui stimule la fonction pulmonaire et possède des effets anabolisants.

L'Espagnol clame son innocence affirmant avoir été victime d'une contamination alimentaire après avoir consommé de la viande.