Lille - Toulouse est à revivre en live comme-à-la-maison

François Launay (A.P. pour le live)

— 

Mickaël Landreau est le 19e joueur à atteindre les 500 matchs en Ligue 1.
Mickaël Landreau est le 19e joueur à atteindre les 500 matchs en Ligue 1. — M.LIBERT/20MINUTES
Lille - Toulouse 2-0

Gunino csc 40e, De Melo 94e

En toute logique, Lille s'impose 2-0 contre des Toulousains trop timides offensivement. Le Losc garde 5 points d'avance sur Rennes. Lille champion, l'idée prend de plus en plus forme.
94e: Tulio De Melo achève Toulouse. Gervinho met Mbengue sur les fesse avant d'offir un caviar au Brésilien. 2-0 pourr Lille.
Brice du 13, un gardien panaméen dont le nom m'échappe. Un recrutement estampillé Ali Rachedi.
90e: Sow ne marquera pas ce soir. Le Sénégalais est remplacé par Obraniak. Toulouse a cinq minutes pour égaliser ou juster tirer une troisième fois dans la soirée.
87e: Sow avait la balle du break mais a frappé tout droit sur Vidal.
84e: Grande tradition toulousaine. Valverde claqué est remplacé dans les buts par le jeune Marc Vidal. L'an dernier, le TFC avait usé 5 gardiens.
81e: La stat qui fait mal. Machado a été le seul Toulousain à avoir tiré ce soir. Deux tirs en 81 minutes. Seul Nice avait faire pire contre Lyon.
79e: Fodé Mansaré remplace Machado à Toulouse. Le Stadium Nord tremble. Rami finit aussi par céder sa place à David Rozenhal.
77e:  On peut pas faire rentrer Anthony Bancarel à la place de Braaten?
73e: Si quelqu'un a le souvenir d'un tir toulousain en 2e mi-temps? Je suis preneur.
71e: C'est au tour de Cabaye de se plaindre. Les adducteurs visiblement.
67e: Adil Rami revient sur le terrain. Pas sûr qu'il finisse le match.
64e: Rami traîne la jambe. Ca serait un vilain pour les Lillois si jamais Adil devait être blessé.
62e: Bon, on s'endort un peu. Comme prévu, Toulouse a du mal à faire le jeu. chubaka65, je sens assez mal le but de Braaten.
58e: Hazard est assez discret ce soir. Vous ne trouvez pas?
56e:  Braaten remplace l'homme invisible... enfin Frédérico Santander.
54e: Laurent Paganelli est l'homme le plus drôle du monde. Question à Pierre-Frau "Il y a Braaten qui va rentrer, t'as peur?"
51e: chubaka65 si Santande arrive à dix ballons touchés, je paye l'apéro.
49e: Lille paraît vouloir gérer en ce début de 2e mi-temps. Ce n'est pourtant pas trop le genre de la maison.
46e: C'est reparti. A part moi, qui croit à un retour des Toulousains?
45e: C'est la mi-temps. Très logiquement, Lille mène 1-0.
44e: Valverde évite le 2-0 sur cette frappe de l'inévitable Sow.
44e: pour Cheik Mbengue. Un poète.
42e: Je n'ai pas les stats en tête, mais le TFC doit perdre 9 fois sur 10 après avoir concédé l'ouverture du score.
40e: Non, c'est Gunino qui a marqué contre son camp. Quel but gag pour Toulouse. Tout part d'une glissade de Cetto, Valverde détourne une frappe de Sow et Gunino en voulant devancer Gervinho met le ballon dans ses propres buts.
40e: Lille à 11 contre 10 marque par Gervinho!
38e: Sur le banc toulousain, on hésite à remplacer Capoue qui saigne toujours pas mal.
35e: Capoue vient d'ailleurs de goûter les crampons de Cabaye. Au rugby, il serait sorti dix minutes sur saignement, au foot son équipe va devoir évolue à dix le temps de le soigner.
chubaka65, Didot est un peu en retrait ce soir. Sissoko confirme son bon retour en forme mais je persiste et je signe, le futur grand joueur à Toulouse, c'est Capoue et pas Sissoko.
31e: Quelqu'un sait à quand remonte le dernier but un dimanche soir sur Canal? 2008 non?
29e: Obraniak parler quand-même très bien français pour un international polonais.
27e: La pelouse du Stadium Nord a un cancer en phase terminale. Pas facile de jouer au foot dessus.
25e: Ca va mieux pour le TFC depuis trois minutes. Les Toulousains ont peut-être compris que donner le ballon aux Lillois n'était peut-être pas l'idée du siècle.
22e: Et pendant ce temps,  Santander continue son footing... façon de dire que le Paraguayen galope dans le vide.
20e: La barre vient sauver Valverde. Au ralenti, on voit que c'est le gardien du TFC qui dévie le ballon sur sa transversale. Lille a passé la seconde.
18e: Sow!!!! Le meilleur buteur de L1 a bien failli frappé. Hazard réclamait le ballon mais le Sénagalais a préparé frappé après un dribble à la Drogba. Sa frappe passe au-dessus.
17e: Contre terrible mené par Sissoko et Machado. La frappe du Portugais passe juste devant les cages de Landreau. Une action 100% TFC.
15e: Brice du 13, le pauvre Pelé n'est surtout pas sûr de rejouer au faute. Il se remet tout juste d'une embolie pulmonaire.
13e: Tabanou paye pour toutes les fautes toulousaines. Il va falloir que les Toulousains fassent attention sur leurs interventions. Elle sont souvent viriles et pas correctes.
11e: Valverde!!! Souvent critiqué, le gardien toulousain sort un arrêt extraordinaire sur un boulet de Gervinho.
10e: Pour l'instant, le TFC maîtrise l'attaque de feu lilloise. Gros travail de Capoue devant sa défense.
7e: Après Sissoko, c'est au tour de Gunino de découper Hazard.
6e: Brice du 13 mais Toulouse ne perdra pas sur un score humiliant. Je vois même un petit match nul. De toute façon, les matchs du dimanche soirs se terminent toujours sur un 0-0.
4e: Il a fallu attendre 4 minutes pour voir la première faute sur Hazard. Elle est signée Sissoko qui a de la chance d'éviter le carton jaune.
3e: MBengue s'autorise un petit pont sur Rami qui n'a pas trop apprécié. Machado rate complétement le coup-franc qui suit.
1er: C'est parti et le Losc est déjà à l'attaque. On risque de souvent assister à ce scénario.
20H59: On ne change pas des systèmes qui marchent. Lille évolue dans son très offensif 4-3-3 alors qu'Alain Casanavo ne change pas son 4-1-4-1 souvent critiqué.
20H58: Salut tout le monde. Le leader lillois reçoit le 8e du championnat, Toulouse. J'avoue une certaine faiblesse pour le TFC, mais je ne suis pas contre l'idée d'un Losc champion de France.
20H47: On se donne rendez-vous dès 21h pour suivre cet alléchant Lille - Toulouse.

C'est un club très fermé dans lequel Mickaël Landreau va faire son entrée dimanche. Contre Toulouse, le gardien lillois va recevoir à 31 ans sa carte privilège spécial 500e match de Ligue 1. Dix-neuvième joueur de l'histoire à atteindre cette barre mythique, le portier nordiste apprécie. «Au départ, je ne comptais pas trop. Mais au fur et à mesure que ça approche, on m'en parle de plus en plus. Quoi qu'il arrive, ce n'est pas arrivé par hasard. Et ça permet de cultiver une certaine confiance», reconnaît Mickaël Landreau. Une confiance que le portier a acquise dès ses 17 ans. C'est à Bastia que le destin du gamin de la Jonelière va s'accélérer. Pour son premier match de L1, le Nantais arrête un penalty de Moravcik. Le buzz est lancé. «C'est parti comme ça. Ca aurait pu être différent. Je ne me rendais pas compte de l'impact. De toute façon, je ne vis pas les événements en me disant que ça va faire basculer ma vie.»

«Je voulais être Van Basten»

Surtout que Landreau ne s'était jamais imaginé un destin dans les buts. «Gamin, je voulais être Marco Van Basten. J'ai bien aimé Kopke, Barthez, Lama ou Schmeichel, mais je n'ai jamais eu de modèle à mon poste. En fait, je suis devenu gardien plus par mimétisme avec mon frère. Je voulais plonger comme lui et ça ne me posait aucun problème de me changer trois fois dans la journée. Mais j'ai plus de plaisir à jouer dans le champ que d'être gardien de but», avoue sans fard l'un des cadres du vestiaire lillois. Reste que Mickaël peut remercier Vincent, son aîné de 12 ans. En voulant imiter la carrière amateur du frangin, Landreau a surtout rempli son armoire à trophées. Champion de France (2001) – «mon meilleur souvenir» – et deux coupes de France (1999-2000) avec Nantes, une Coupe de la Ligue avec le PSG (2008).

>>>Suivez Toulouse-Lille en live comme-à-la-maison à partir de 21h

Il ne manque finalement qu'une expérience à l'étranger dans le CV de l'international français (11 sélections). «Je ne vis pas ça comme un regret. D'ailleurs si j'étais parti, je n'en serais pas à 500 matchs de Ligue 1 aujourd'hui.» Et sans doute pas non plus en bonne position pour battre le record suprême de Jean-Luc Ettori, un autre gardien, qui a joué 602 fois en L1. «Il faut que je joue encore une centaine de matchs. ça fait trois saisons complètes. C'est énorme.» Sauf que le gardien doit l'avoir dans un coin de la tête. Sinon pourquoi cet homme de base de Rudi Garcia aurait prolongé mercredi son contrat au Losc jusqu'en 2014. «Je me sens bien dans le projet de Lille. C'est un club stable. Je suis tranquille ici, je vis dans une ville qui a de vraies valeurs de travail.» Et aussi un club de foot qui pourrait bien lui faire grossir son palmarès et lui offrir un tremplin vers un record absolu.