Dopage: Le peloton tombe sur Riccardo Ricco

CYCLISME Au Tour du Qatar...

© 2011 AFP

— 

Le cycliste italien Riccardo Ricco, lors d'un contre-la-montre sur le Tour d'Autriche, le 10 juillet 2010.
Le cycliste italien Riccardo Ricco, lors d'un contre-la-montre sur le Tour d'Autriche, le 10 juillet 2010. — D.Ebenbichler/REUTERS

De nombreux coureurs présents sur le Tour du Qatar ont condamné fermement mercredi l'attitude de l'Italien Riccardo Ricco, hospitalisé dimanche pour un malaise dû à une autotransfusion, et souhaité ne plus le revoir en compétition.

«Il y a des limites à tout. Riccardo les a largement dépassées», a expliqué le champion d'Italie Giovanni Visconti «pas très étonné» par ce qui arrive.

Ricco, déjà suspendu 20 mois pour dopage en 2008, a spectaculairement replongé en admettant s'être transfusé son propre sang qu'il gardait dans son frigo depuis 25 jours, ce qui l'a conduit à l'hôpital.

«Au revoir Riccardo, tu ne nous manqueras pas», a ironisé son compatriote Manuel Quinziato (BMC), à propos de la radiation à vie qui menace Ricco.

Le coureur risque de trois mois à trois ans de prison civilement, et sportivement la radiation pour récidive.

«Terrible pour notre sport»

«Les dommages que Ricco causent au cyclisme sont énormes», s'est plaint un autre Italien, Filippo Pozzato (Katusha).

«Riccardo va de nouveau faire du cyclisme un synonyme de dopage. C'est terrible pour notre sport. Qu'on le remette sur pied puis qu'on l'envoie sur la lune», a proposé le Suisse Fabian Cancellara.

L'ancien grand champion Eddy Merckx a réagi à l'affaire Ricco par un long silence puis un long soupir très parlants.

Le Belge Leif Hoste «pas surpris par Ricco», espère que «le public fera une différence entre ce cas exceptionnel et la majorité des coureurs qui font leur métier loyalement.»

Pour le directeur sportif d'HTC-Highroad, l'Italien Valerio Piva, Ricco est «malade» et «ne mérite plus de deuxième chance.»