Le Paris-SG reste stérile à l'extérieur

©2006 20 minutes

— 

Lille et le PSG n'ont pas mis à profit les faux pas de leurs rivaux lors de cette 26e journée

Dans un Stadium Nord glacial, les Nordistes, dominateurs, ont raté une belle occasion de s'emparer de la troisième place du Championnat

Avec un troisième nul en huit jours, les hommes de la capitale avancent quant à eux à un rythme toujours aussi peu soutenu

Craintifs et empruntés à Strasbourg quatre jours plus tôt, les Parisiens – qui avaient étrangement laissé leur feu follet Cristian Rodriguez en tribune – occupaient d'emblée la moitié de terrain adverse

Malgré l'activité de Pancrate et du revenant Rothen, cette domination ne donnait lieu à aucune occasion, ni aucun tir

La première alerte était lilloise

Keita héritait du ballon aux 20 mètres et déclenchait une frappe repoussée devant sa ligne par Pichot (23e)

Lancé en profondeur par Cissé, Pancrate était repris in extremis par Rafael (35e)

Dans la foulée, Rozehnal devait à son tour pallier une sortie approximative d'Alonzo en stoppant une frappe de Moussilou (36e)

L'ultime étincelle d'une première période rythmée et très équilibrée

Le Losc reprenait le contrôle des opérations à la reprise, toujours sous une pluie battante

Bien servi dans la surface parisienne, Moussilou résistait à Pichot mais voyait son tir repoussé par la base du montant d'Alonzo (59e), avant de finir dans le petit filet deux minutes plus tard (61e)

Quant à Dernis, c'est la barre transversale qu'il trouvait sur un coup franc travaillé (67e)

Paris ratait le K

-O

dans les arrêts de jeu par Rozehnal (90e +2) mais ne s'en sortait pas si mal au final

« On a réalisé une très bonne première période

Mais le nul est assez équitable

On prend un point, c'est toujours ça de pris », constatait l'entraîneur parisien Guy Lacombe

« Chaque équipe a eu ses occases

Mais on aurait aimé faire un hold-up en fin de match », concluait Jérôme Rothen

S

Bordas

coupe « Vous croyez que c'est plus facile de jouer Lyon-Duchère ? Demandez à Strasbourg s'ils ont rigolé... Personnellement, je préférerais jouer au Parc des Princes contre un club de Ligue 1. » Le voeu de Jérôme Alonzo n'a pas été exaucé, hier, lors du tirage au sort des 8es de finale de la Coupe de France. Le sextuple vainqueur de l'épreuve ira en effet défier les amateurs lyonnais (le 21 ou 22 mars). Samedi, Sainte-Geneviève-des-Bois s'était incliné en 16e de finale contre un autre club de CFA, Calais (0-1).