Chantal Jouanno attend des excuses d'Evra et Ribéry

FOOTBALL La ministre des Sports ne veut toujours pas des deux joueurs en équipe de France...

R.S.

— 

Le gouvernement nommé dimanche comporte à nouveau un ministère des Sports de plein exercice dirigé par Chantal Jouanno, alors que les crédits budgétaires alloués à ce poste n'ont jamais été aussi faibles. Un paradoxe qui soulève plusieurs questions
Le gouvernement nommé dimanche comporte à nouveau un ministère des Sports de plein exercice dirigé par Chantal Jouanno, alors que les crédits budgétaires alloués à ce poste n'ont jamais été aussi faibles. Un paradoxe qui soulève plusieurs questions — Lionel Bonaventure AFP

Malgré les critiques du président de la fédération, Fernand Duchaussoy, Chantal Jouanno n’en démord pas pas. Patrice Evra et Franck Ribéry n’ont pas leur place en équipe de France, dont ils auraient bafoué les valeurs pendant la dernière Coupe du monde. La Secrétaire d’Etat aux sports a réitéré son attaque lundi vis-à-vis des deux joueurs, potentiellement sélectionnables pour le match France – Brésil du 9 février.

«Ils ont le droit a un pardon, mais encore faudrait il qu'ils reconnaissent a l'égard des amoureux du football qu'ils se sont mal comportés, explique-t-elle en marge du rassemblement à l’Elysée des handballeurs champions du monde. Tout le monde a droit à un pardon, de rejouer, mais c'est important aussi de dire "OK on s'est mal comportés". C'est important de rappeler ces valeurs.»

Morale et valeurs

Six mois après la grève de Knysna, celle qui succède à Rama Yade, reconnaît néanmoins qu’elle n’a pas à prendre les décisions à la place de Laurent Blanc. «Juridiquement ils ont le droit d'être sélectionnés et ce n'est pas la ministre des sports de faire l’équipe, d'autant que je n'ai aucune compétence sur le plan sportif. Mais il y a toujours des valeurs et une morale a respecter.»