Championnat du monde 2015: Le handball français en larmes après la victoire de la candidature du Qatar

HANDBALL Et cette fois, Zinédine Zidane n'y est pour rien...

A Malmö, Alexandre Pedro

— 

Le Qatar désigné pays hôte du championnat du monde 2015 de handball, le 27 janvier 2011 à Malmo.
Le Qatar désigné pays hôte du championnat du monde 2015 de handball, le 27 janvier 2011 à Malmo. — F.Fife / AFP

De notre envoyé spécial à Malmö

Joël Delplanque n’arrive plus à retenir ses larmes. Meurtri, le président de la fédération française de handball n’arrive toujours à admettre le championnat du monde 2015 aura lieu au Qatar et non en France. «Je ne trouve pas les mots, c’est une souffrance.» Favorite il y a encore quelques semaines, la candidature française a mordu la poussière dès le premier tour.  

Inexistant sur la carte du handball mondial, le Qatar a su trouver les arguments pour convaincre les membres de l’IHF qui ont tous reçu la présentation qatarie sur un iPad offert. Il a aussi profité de la volonté de la fédération internationale d’ouvrir le hand à d’autres continents après quatre championnats du monde sur le sol européen. «On pensait avoir le meilleur dossier. On avait le meilleur dossier! Le Qatar avait d'autres arguments, à vous de trouver lesquels», lâche entre amertume et déception Philippe Bana, le DTN du handball tricolore.

Un nouvel échec pour la France

Autant que la défaite, c’est la victoire du Qatar que le clan français ne digère pas. Joël Delplanque va même jusqu’à parler de défaite pour le handball et ironise sur les capacités du vainqueur du jour à remplir les salles: «Les Qataris ont expliqué que grâce à leurs compagnie aériennes, ils pourraient faire venir des supporters du monde entier. On demande à voir».

Après l’échec des candidatures pour les Jeux de 2008 et 2012 et les difficultés rencontrées par Annecy pour les Jeux d’Hiver de 2018, la France vient de subir un nouvel échec cinglant. De quoi se poser quelques questions sur ce mal. Conseiller du ministre des Sport du riche émirat du Gofle, Michel-Jacques Filliau (le seul français avec le sourire au Hilton de Malmö) enjoint ses compatriotes à changer d’attitude. «Il faut que le France revoit complément sa façon de voir et présenter ses dossiers, sinon ce genre d’échec va continuer à se reproduire.» Annecy est prévenue.