Yves Deudon, un pilote en colère

— 

Yves Deudon réclame sa victoire.
Yves Deudon réclame sa victoire. — m;LIBERT / 20 MINUTES

Déclassé en 2010, surmotivé en 2011. L'an passé, Yves Deudon avait terminé « dégoûté » de l'Enduropale du Touquet. Alors qu'il avait enfin franchi le premier la ligne d'arrivée, le pilote avesnois avait écopé d'une pénalité de 15 minutes à cause d'un pot d'échappement qui ne respectait pas les normes sonores. « Ça m'a mis un coup au moral, mais je n'ai jamais eu l'intention d'arrêter », assène le pilote Kawasaki. Mieux, ce coup du pot lui a insufflé une motivation supplémentaire pour gagner à la régulière cette année. « Médiatisée, cette histoire lui a permis de sortir de l'ombre et de s'affirmer », affirme Patrick Boulinguez, son concessionnaire à Valenciennes.

Le « Poulidor » du Touquet
Pilote discret, presque effacé, Deudon est considéré comme le « Poulidor » du Touquet. Toujours placé, jamais gagnant. Du coup, sa ténacité à récupérer sa victoire « volée » surprend de la part d'un pilote qualifié de gentil par le paddock. « Beaucoup croyaient que je m'écraserais, mais je ne réclame que justice », sourit le pilote. Estimant que les procédures de contrôle sont entachées d'irrégularités, le pilote déchu multiplie les recours depuis un an. Et même si le Comité national olympique et français lui a récemment donné tort, Deudon est déterminé à aller jusqu'au bout. Avec son avocat, il se dit prêt à traîner la Fédération française de motocyclisme devant le tribunal administratif. L'affaire du pot n'a pas fini de faire du bruit.THIERRY butzbach