Dopage: l'Espagnole Marta Dominguez dit avoir "des preuves de son innocence"

© 2011 AFP

— 

L'athlète espagnole Marta Dominguez, soupçonnée de trafic de produits dopants, assure mercredi qu'elle a "des preuves pour démontrer son innocence à la juge" en charge de l'enquête, dans un entretien au journal El Mundo.

Marta Dominguez, championne du monde 2009 du 3000 mètres steeple, avait à nouveau nié mardi soir, sur la chaîne de télévision Veo7, avoir fourni des produits dopants à d'autres sportifs.

L'athlète âgée de 35 ans, enceinte, affirme mercredi avoir seulement conseillé un traitement à un "ami" athlète qui continuait de souffrir d'une blessure, un traitement "autorisé".

"Je l'ai accompagné pendant les dix jours de traitement", où le produit (Fortecortin) est administré par électrodes, dit-elle, expliquant qu'elle "aidait (son) ami à ajuster le bandage" sur les électrodes.

"Je ne lui ai rien administré et il est impossible pour moi de lui avoir injecté quelque chose comme il m'en accuse", car il s'agit d'"infiltrations", plaide-t-elle dans cet entretien de trois pages, ajoutant: "on m'accuse d'un délit contre la santé publique pour avoir aidé un ami à retrouver la santé".

Marta Dominguez a également nié avoir pris des produits dopants: "je n'ai jamais pris de substances prohibées, parce que je n'en ai pas besoin et parce que c'est interdit".

Elle avait été interpellée le 9 décembre, en même temps que 13 autres personnes, des athlètes, entraîneurs et médecins. Six de ces personnes, dont son entraîneur Cesar Perez, ont été inculpées le 12 décembre de "délit contre la santé publique" et "trafic de substances stupéfiantes".

Parmi ces six personnes se trouve le docteur Eufemiano Fuentes, un médecin au coeur d'une importante opération antidopage menée en 2006 en Espagne, principalement dans les milieux du cyclisme, l'opération Puerto.

Marta Dominguez a été suspendue le 10 décembre de ses fonctions de vice-présidente de la Fédération espagnole d'athlétisme, dans l'attente des résultats de l'enquête.