« On joue des petites sommes, on n'est pas des joueurs de Ligue 1 »

— 

Les Strasbourgeois sont partis, hier, pour leur second road-trip du mois de janvier. Après l'enchaînement Rodez-Cannes, il y a dix jours, ils jouent à la suite Bayonne et Niort, cette semaine. Dans ce cas-là, il leur faut occuper leur temps mort notamment les 9 h de train, hier, entre Strasbourg et la côte basque. Tristan M'Bongo a son planning bien à lui. « Moi, je dors, car je ne sais pas jouer aux cartes ou alors j'écoute les conneries d'Ali [Mathlouthi]. »
Le milieu gauche ne fréquente donc pas la table de poker où se tient Milovan Sikimic. Il confesse des mises sonnantes et trébuchantes. « Mais, on ne joue que des petites sommes, on n'est pas des joueurs de Ligue 1 », plaisante le défenseur serbe. Les jeux vidéos ont aussi leurs adeptes. Ceux de foot comme PES et FIFA sont particulièrement sollicités. Samir Hadji apprécie aussi Call of duty. En tant que capitaine, Sikimic veille à ce que tout se passe bien. Mais il avoue qu'il n'a pas grand-chose à faire. « Les gars savent se gérer, il n'y a pas d'excès. A 11 h, tout le monde est au lit », indique le défenseur.F. H.