sione lauaki, le fantasque troisième ligne clermontois

bertrand volpilhac

— 

Il est arrivé à Clermont sur la pointe des pieds. En même temps, avec vingt kilos de trop, un passif d'alcoolique et des condamnations pour bagarres, Sione Lauaki, colosse néo-zélandais aux 17 sélections, n'avait pas non plus de quoi la ramener. Venu pour relancer une carrière au point mort, celui qui était considéré dans sa jeunesse comme le futur meilleur n° 8 du monde a trouvé, à 29 ans, le salut en Auvergne. Barbe rasée, bedaine éliminée et coiffe en palmier, ce surdoué a rapidement trouvé sa place dans l'effectif des champions de France, qui affrontent de nouveau le Racing ce soir en Top 14.

Surpuissant mais vif
« C'est un joueur totalement atypique, explique Julien Pierre, deuxième ligne de l'ASM. Il a un gabarit de 1,90 m pour 120 kg : quand il prend le ballon, on croit qu'il va aller au contact, mais en fait il est capable de faire un cadrage débordement. Et il est très, très habile techniquement. » Capable de crochets dignes d'ailiers, Lauaki s'est rapidement affirmé comme la révélation du championnat et le maître à jouer d'une équipe moribonde. En revanche, en dehors du terrain, le Tongien de naissance se laisse parfois aller, la joue en dilettante et exaspère les dirigeants clermontois. Surtout quand il refuse de prolonger son contrat, préférant l'offre plus lucrative et le climat plus agréable de Bayonne. Génie tourmenté, Lauaki sera passé comme un ovni à Clermont. A moins qu'il ne marque définitivement son passage en Auvergne d'une fin de saison à son image : déroutante.

Chabal revient

Ce soir à Clermont, les Racingmen pourront compter sur tous leurs joueurs, dont Sébastien Chabal et Lionel Nallet. La star argentine Juan Martin Hernandez fait également partie du groupe francilien.