Ligue 1: Avec Lazlo Bölöni, Lens remporte son 2e match consécutif

FOOTBALL En battant Caen samedi (2-0), les Lensois et leur nouveau coach sortent de la zone rouge...

A Lens, François Launay

— 

L'entraîneur lensois Lazlo Bölöni, le 15 janvier 2011, au stade Bollaert.
L'entraîneur lensois Lazlo Bölöni, le 15 janvier 2011, au stade Bollaert. — B.CHIBANE/SIPA

Deux matchs de championnat, deux victoires. Depuis son arrivée à Lens début janvier, Laszlo Bölöni réalise des miracles. En trois semaines, le coach lensois a transformé la machine à perdre sang et or en une formation pleine de sang froid. Témoin, la victoire maîtrisée samedi contre Caen (2-0) en match en retard de la 18e journée. Un succès lourd de symboles car il permet à Lens de sortir de la zone de relégation pour la première fois depuis la 5e journée.

Mais quelle est donc la recette du sorcier roumain? «Je ne sais pas si mon discours est différent par rapport à mes prédécesseurs. J’essaie d’être le plus naturel possible sans aucune arrière-pensée. Je dis ce que je pense. Ca peut être n’importe quel joueur, je le juge de la même manière que tous les autres. Car la priorité absolue c’est l’intérêt du club, le reste est secondaire».

Et le club y trouve aussi son intérêt car avec Boloni aux commandes, c’est tout Lens qui a retrouvé le sourire. De quoi se rassurer avant le derby samedi prochain chez le leader lillois. Un contexte qui n’inquiète absolument pas l’entraîneur lensois. «J’ai vécu des derbys impossibles à vivre en Roumanie entre le Steaua et le Dinamo Bucarest, à l’époque c’était l’armée contre la police. Donc le derby à Lille ne m’effraie pas». Pas de doute, avec Bölöni, Lens peut partir à la guerre l’esprit tranquille.