Ski acrobatique : Sandra Laoura montre la voie

©2006 20 minutes

— 

Sandra Laoura a créé une surprise en offrant à la France sa première médaille, le bronze de l'épreuve de bosses de freestyle, samedi, lors d'une première journée des jeux Olympiques de Turin marquée par une nouvelle déception pour le biathlète Raphaël Poirée.
Sandra Laoura a créé une surprise en offrant à la France sa première médaille, le bronze de l'épreuve de bosses de freestyle, samedi, lors d'une première journée des jeux Olympiques de Turin marquée par une nouvelle déception pour le biathlète Raphaël Poirée. — Joe Klamar AFP

Sérieusement blessée en décembre dernier, Sandra Laoura a remporté samedi une médaille de bronze dans l'épreuve des bosses, offrant ainsi à la France sa première médaille dans ces JO.

Perpétuant la tradition française dans cette discipline – il y a toujours eu un médaillé tricolore depuis que ce sport figure au programme olympique en 1992 –, la jeune Française née en Algérie ne cachait pas son plaisir d'être revenue de loin.

Victime d'une lourde chute en décembre, Laoura s'est fracturée l'épaule gauche et n'a fait son retour qu'il y a trois semaines.

Pas de quoi affoler la skieuse de La Plagne, qui y a même trouvé un motif de motivation.

« Peut-être que le fait de m'être blessée m'a aidée. En fait, cela m'a permis de mettre plein de choses en place. Il y a eu une semaine de doute, juste après la blessure, et puis j'ai vite positivé », confiait la médaillée de bronze.

Qualifiée pour la finale avec le meilleur score, Laoura a réussi son programme (un hélico et un back flip), mais était logiquement devancée par Jennifer Heil (Canada) et Kari Traa (Norvège).

Une troisième place que la skieuse tricolore avait presque pressentie.

« Je suis présente le jour J, ce que j'avais prévu est arrivé. J'avais tout mis en place et je ne me suis pas trop mis de pression », expliquait la skieuse tricolore.

Arrivée avec ses parents en France à l'âge de deux ans, Sandra Laoura tenait aussi à rendre hommage à son pays d'adoption.

« Je gagne la première médaille de la France, c'est une façon de dire merci », concluait-elle.

Jérôme Capton, envoyé spécial à Sauze d'Oulx (Italie)