Cantona au New York Cosmos: «aider les Etats-Unis à gagner la Coupe du monde»

FOOT Il peut toujours rêver...

© 2011 AFP

— 

L'ancien footballeur français Eric Cantona, en mai 2009.
L'ancien footballeur français Eric Cantona, en mai 2009. — V.KESSLER/REUTERS

Le Français Eric Cantona, futur directeur sportif du New-York Cosmos, explique qu'un de ses buts est d'aider les Etats Unis à gagner un jour la Coupe du monde» par le biais de joueurs formés au club, dans une vidéo diffusée jeudi par ce club, pour l'heure sans équipe, qui entretient le buzz.

Cantona, filmé en blazer du club en marge d'une séance photo pour la formation mythique qui avait cessé d'exister depuis 1985, explique, en anglais, puis en français, qu'il désire «aider les Etats Unis à gagner un jour la Coupe du monde grâce au travail du club et avec 6 ou 7 joueurs venue de l'académie (centre de formation) du Cosmos».

«L'image, c'est bien, mais on a besoin d'un projet; à court terme, c'est de jouer dans la MLS (championnat américain) le plus vite possible et de gagner le championnat national», indique "Canto".

«Il faut le plus vite possible travailler sur les jeunes, pour que 7 ou 8 joueurs du centre de formation soient l'ossature de l'équipe qui gagnera le championnat américain (MLS)».

Cantona, ancienne idole de Manchester United, parle aussi de «niveau de jeu, de gagne, de «plaisir» que certains clubs européens possèdent et que le NY Cosmos doit «atteindre». Pour l'instant, le club n'a pas encore d'équipe et souhaiterait en avoir une en MLS en 2013.

Cantona se réjouit encore dans la vidéo diffusée jeudi de «l'image incroyable de ce club mythique, peut-être une des plus belles images qu'un club peut avoir au monde».

Et l'ancien international français de citer «Andy Warhol ou Mick Jagger qui venaient dans les vestiaires», de se remémorer un NY Cosmos qui mélangeait «foot et art", avec «des échanges d'idées entre artistes, une façon de réaliser que le foot, la façon dont il est pratiqué, peut être de l'art».

Au plus fort de sa gloire, dans les années 1970-80, le Cosmos avait attiré des grands joueurs en fin de carrière comme Pelé ou Franz Beckenbauer. Et le show business gravitait autour d'eux.

Le buzz planétaire a commencé dès mercredi, avec l'annonce de la signature de Cantona comme directeur sportif, sans aucun détail, avec une première bande-annonce choc: Cantona, assis sur un trône, avec le blazer du club, ôte de sa bouche un gros cigare pour lancer théâtralement: «We are back !» (Nous sommes de retour).