Une affaire Carole sur fond de règlement de compte

— 

Carole et le FC Nantes, c'est sans doute fini. Dimanche, le jeune défenseur a annoncé qu'il s'était engagé pour cinq ans avec Benfica à partir de juin. Baptiste Gentili, vexé par cette décision, a décidé de le sortir du groupe pour la venue de Troyes.
En interne, le choix de Carole (19 ans, 14 matchs en Ligue 2) ne passe pas. Même si les dirigeants avouent que le joueur puisse faire payer au club sa mise à l'écart de l'année dernière, ils ont bien du mal à digérer l'attitude de Carole. « On l'a sorti de la merde, explose Gilles Favard, le conseiller de Kita. On en a fait un joueur de foot. Il nous a baladés avec son agent. Il a pris sa décision, qu'il se casse. Ce n'est pas non plus Roberto Carlos ! » Stagiaire au FCN, Lionel Carole allait recevoir une proposition du club de trois ans (14 000 € bruts par mois la première année, 15 000 la deuxième, 16 000 la troisième, plus 30 000 € de prime au 1er juillet, 30 000 € en cas de montée). Une proposition revue à la hausse en cas d'accession en L1. Carole et son agent auraient donc négocié dans le dos du FCN. « Ce n'est pas un doigt dans le cul qu'il nous met, c'est un baobab, tonne Favard, qui émet des doutes sur ce que le joueur a pu signer. Son agent est une œuvre d'art d'incompétences. Il n'a pas de licence reconnue. C'est le genre de mec qui envoie les mômes en Angleterre et tu les retrouves trois ans après en échec... » Joint hier, l'agent de Carole a confirmé que le joueur avait des « contacts très avancés avec Benfica », mais qu'il n'avait absolument pas signé.
« Si Lionel ne reste pas à Nantes, c'est à cause de Favard. Il lui met la pression pour signer depuis un an et demi. Qu'il le vire tout de suite, Nantes perdra même son indemnité de formation (450 000 €). Il y a un vrai souci avec Favard au club, et ce n'est pas fini... » Réponse de Favard : « Ce mec est un réel menteur. Carole s'en rendra compte plus tard. »D. P.