Rugby: Castres s'incline devant Edimbourg

© 2010 AFP

— 

Castres n'a plus son destin en main en Coupe d'Europe et a vu ses chances d'accéder aux quarts de finale en partie s'évanouir dans le silence de Murrayfield, après sa défaite 24 à 22 dans les toutes dernières minutes face à Edimbourg, lundi.

Avec 10 points, soit six de moins que Northampton, le CO est désormais obligé de gagner son prochain match chez les Cardiff Blues, si possible avec le bonus, puis de battre les Saints lors de la dernière journée, sur son terrain au stade Pierre-Antoine. Dans le même temps, les Castrais devront miser sur un faux pas des Anglais, leaders de leur championnat, face à Edimbourg.

Autant dire que la mission s'annonce très ardue pour les Castrais, qui ont décidément vécu un week-end difficile. La rencontre en Ecosse devait initialement se dérouler dimanche, mais la neige et le gel se sont abattus sur Murrayfield et les deux formations ont dû patienter jusqu'à lundi pour s'affronter, à huis clos par mesure de sécurité.

Dans l'antre silencieux du XV du Chardon, les hommes de Labit et Travers ont encore misé sur la domination de leur pack pour bousculer les Ecossais, difficilement battus 21-16 à l'aller. Le 2e ligne Capo Ortega récompensait le travail des avants (13), puis plusieurs mêlées dans les 22 m adverses amenaient un essai de pénalité (67).

Entre-temps, sur un terrain qui rendait pourtant les appuis difficiles, les Ecossais choisissaient de passer, avec succès, par les ailes. L'ailier néerlandais Tim Visser perçait une première fois le rideau défensif français et aplatissait seul (8), puis une seconde fois mais, repris avant la ligne, laissait le soin à Lee Jones de conclure (21). Les Tarnais, en supériorité numérique après l'exclusion temporaire de Laidlaw (65), semblaient enfin prendre la main à 8 minutes de la fin, quand Sébastien Tillous-Borde, tout juste entré en jeu, marquait un essai.

Mais Simon Webster, sur un coup de pied à suivre, profitait du rebond favorable pour aller aplatir (77) et donner la première victoire dans la compétition à ses partenaires. Le CO rentre, lui, avec un maigre point de bonus défensif pour seule consolation.