Le TFC fait la chasse au gaspi

— 

Quatre tirs cadrés, trois buts ! Les Toulousains se sont assez plaints de leur manque d'efficacité pour ne pas savourer leur large succès face à Lorient, samedi (3-0). « Nous avons été très réalistes après avoir souffert en première mi-temps, car nous étions alors très fébriles », se félicite Alain Casanova. Sur un contre, Paulo Machado a ouvert la marque au quart d'heure de jeu. Lors d'une deuxième période mieux maîtrisée, les Violets ont profité des errances défensives bretonnes grâce au milieu portugais, auteur d'un doublé sur penalty, puis à Federico Santander.

Des qualités en contre-attaque
« Nous avons eu la chance de marquer en premier, analyse Etienne Didot. Nous nous sommes repris en étant davantage incisifs et costauds à la récupération. » Les Toulousains ont remporté leur troisième succès lors des quatre dernières journées en se basant une nouvelle fois sur leurs qualités de contre-attaquants. Et, donc, en laissant le ballon à leurs adversaires. « La possession de balle n'est pas suffisante pour gagner un match », déplore ainsi l'entraîneur lorientais Christian Gourcuff. Ses joueurs affichent 56 % de possession pour deux grosses occasions avant la pause, signées Diarra (tir sur l'équerre du but toulousain) et Ecuele Manga (arrêt de Valverde).
Remonté à la 8e place de L1, le TFC bouclera la phase aller mercredi à Valenciennes, sans Tabanou (hanche) blessé. « Il faut bien terminer l'année en faisant un match cohérent », glisse Casanova. C'est-à-dire, en reproduisant les recettes du succès lorientais. WN. S.