Ski: victoire du Suisse Zurbriggen en descente à Val Gardena

© 2010 AFP

— 

Le Suisse Silvan Zurbriggen a remporté samedi la descente de Val Gardena, sa première à 29 ans dans la discipline reine du ski alpin, qui a vu Guillermo Fayed prendre la 6e place avec le dossard 49.

Le premier +Top 10+ du Chamoniard a été le rayon de soleil d'une journée noire pour ses compatriotes David Poisson et Johan Clarey, victimes de chutes spectaculaires.

Le grand et longiligne Zurbriggen avait depuis plusieurs saisons assorti slalom, discipline dont il fut vice-champion du monde en 2003, et épreuves de vitesse. Cette polyvalence lui avait ainsi permis de remporter, avant ce 18 décembre, une seule épreuve Coupe du monde, le combiné de Kitzbühel (Autriche) en janvier 2009.

"Je suis fier d'avoir gagné en descente. Qui plus est une classique. Les centièmes ont été de mon côté", a souligné le vainqueur, qui a devancé l'Autrichien Romed Baumann et un autre Suisse, Didier Cuche, de six et dix centièmes de seconde.

"Sur cette piste, on comprend que la frontière entre la chance et la malchance est vraiment ténue", a ajouté Zurbriggen, qui avait lourdement chuté en 2006 aux bosses du chameau, le principal saut du tracé.

Alors, le placide Silvan a dû prendre sur lui quand, avec la culbute de Poisson, sont remontés les mauvais souvenirs.

Capable de marquer des points dans toutes les disciplines -4e du slalom de Val d'Isère dimanche dernier-, Zurbriggen, médaille de bronze de super combiné aux JO de Vancouver, ne se cache d'ailleurs plus pour le classement général dont il a pris la tête.

"Mon but est de rester très constant. La Coupe générale est un objectif prestigieux mais il y a encore beaucoup de courses. Je ne sais pas encore si je courrai à Bormio (prochaine descente, le 29 décembre). Je participe à toutes les disciplines et, parfois, il faut savoir lever le pied", a répondu le leader provisoire.

L'autre homme en forme, c'est Baumann, également redoutable en slalom géant (4e à Beaver Creek). Le Tyrolien, qui aura 25 ans le 14 janvier, appartient à la génération du +milieu+ de la Wunderteam que Michael Walchhofer quittera en fin de saison. Dominateur la veille du super-G, l'hôtelier d'Altenmark n'a pu récidiver. Roi de la Saslong (quatre victoires et autant de deuxièmes places), il a salué sa piste fétiche pour la dernière fois, cinquième à 35 centièmes.

"Ici, j'adore. Sur cette piste, j'ai régulièrement eu de bons résultats. Vendredi, j'ai fait l'impasse sur le super-G car il était important d'avoir une journée de récupération. Je pense avoir été bon sur mon point fort, la glisse, a indiqué Fayed, 25 ans. Ajoutant au sujet de la chute de Poisson: "Quand on voit un copain qui se met une chute incroyable, ça fait réfléchir".

Pour l'avoir échappé belle, l'intéressé paraissait le moins impressionné. En l'air, on arrive à savoir où on est mais on ne sait pas où on va réceptionner. Le but, c'est de retomber sur le dos car c'est là qu'on a des protections", a expliqué le skieur de Haute-Savoie.

Pour Clarey, troisième sur la Saslong en 2009, le réveil risque d'être plus douloureux. "Mon genou gauche n'est pas très stable et je pense qu'il est +pété+. Si ce sont les croisés, c'est la fin de saison et peut-être la fin de carrière", a-t-il lâché.