Qatar 2022: Blatter d'accord pour une Coupe du monde en hiver

FOOT Le président de la Fifa redoute aussi la canicule de l'été qatari...

© 2010 AFP

— 

Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors de l'attribution de la Coupe du monde au Qatar, le 2 décembre 2010 à Zurich.
Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors de l'attribution de la Coupe du monde au Qatar, le 2 décembre 2010 à Zurich. — C.Hartmann/REUTERS

Après Franz Beckenbauer et Michel Platini, le président de la Fifa, Sepp Blatter, a lancé vendredi l'idée d'un Mondial-2022 au Qatar, en hiver, pour profiter de températures plus clémentes. Il a également renouvelé sa confiance au Brésil pour l'organisation du Mondial-2014.

Parlant vendredi à la veille de la finale du Mondial des clubs entre l'Inter Milan (ITA) et le Tout Puissant Mazembe (COD) qui se jouera à Abou Dhabi, Blatter a dit que «personnellement» il préfèrerait que le Mondial-2022 ait lieu en hiver, sous des températures clémentes.

Toujours un plan B

«Ce n'est pas facile à réaliser», a ajouté le président Blatter, et ça «pourrait poser problème avec le calendrier» international. «C'est mieux de jouer dans un climat agréable, pour les joueurs comme pour les spectateurs», a précisé Blatter, ajoutant qu'il était quand même beaucoup trop tôt pour parler de cette échéance et qu'il fallait d'abord s'occuper de 2014 au Brésil et 2018 en Russie.

Pour 2014, Blatter a affirmé qu'il croit au Brésil et qu'il n'existe aucun plan B ou C pour 2014. «Il y a quatre ans, a-t-il rappelé, sur l'Afrique du Sud, on me disait que les hôtels n'étaient pas conformes, que les aéroports ne seraient pas suffisants, et on me demandait si nous avions un plan B ou C. Aujourd'hui comme alors je dis que nous n'avons aucun plan de rechange».

Des excuses aux homosexuels

«Le plan B c'est le Brésil, le plan C c'est le Brésil. On ne peut imaginer qu'un continent de foot comme l'Amérique du Sud ne soit pas prêt. Le Brésil est un pays économiquement fort, il sera prêt». De son côté, le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, a précisé qu'il travaillait avec la confédération brésilienne de football (CBF) sur les aménagements aéroportuaires et les infrastructures pour permettre aux supporters de venir dans «des conditions parfaites» et que le Brésil va véritablement entrer dans la fièvre du Mondial lors du tirage au sort des éliminatoires qui doit se tenir en juillet prochain à Rio de Janeiro.

Lors de sa conférence de presse, Joseph Blatter a également présenté des excuses publiques à la suite de ses déclarations de lundi dernier lorsqu'il avait conseillé aux gays et lesbiennes de s'abstenir d'avoir des relations sexuelles lors du Mondial au Qatar: «Je regrette mes propos. Je ne voulais blesser personne. Nous sommes contre toute discrimination. Je présente mes excuses pour cette déclaration».

 

Interrogé lundi, lors d'une conférence de presse en Afrique du Sud, sur le traitement réservé aux supporters homosexuels lors de la future Coupe du monde au Qatar, pays où l'homosexualité est punie par la loi, M. Blatter avait répondu sur le ton de la plaisanterie: «Je pense qu'ils devraient juste s'abstenir de toute activité sexuelle».

Des activistes pour les droits des homosexuels avaient immédiatement réagi, réclamant des excuses au président de la Fifa. Parlant enfin de la finale du Mondial des clubs samedi, Joseph Blatter a salué le club congolais, qui a d'ores et déjà «écrit une nouvelle page de l'histoire». Aucune équipe africaine n'avait en effet encore réussi lors des six précédentes éditions du Mondial des clubs à se hisser en finales, qui se sont jusqu'à présent toujours jouées entre Europe et Amérique latine.

«Le Mazembé va écrire demain une nouvelle page de l'histoire du football», a dit Blatter. "Ca va être un grand match. Le Mazembe contre l'Inter Milan, champion d'Europe. Un grand événement", a dit Blatter.