Le Stade nefait pas le fieravant Glasgow

— 

Le souvenir, cuisant, est encore présent dans toutes les têtes stadistes. Voici près de deux ans, en janvier 2009, Toulouse perdait à domicile contre les Glasgow Warriors (26-33), après avoir mené de 17 points à la pause. « Il y avait eu un concours de circonstances un peu malheureux, se rappelle le coentraîneur Yannick Bru. On avait fait le choix de faire souffler certains joueurs. C'était une faute. » Les Rouge et Noir ne la reproduiront pas demain (14 h 30) face aux mêmes Ecossais, lors de la 4e journée de Coupe d'Europe. Vainqueurs de leurs trois premiers matchs, les tenants du titre viennent de s'imposer à Glasgow (16-28), et sont à la lutte avec les Anglais des Wasps pour la qualification en quart de finale. Les Warriors sont déjà éliminés. « Ils viennent sans pression et ce sera d'autant plus dangereux pour nous, note l'ouvreur David Skrela. Ils voudront se montrer pour participer au prochain Tournoi des VI Nations, avec l'Ecosse. » Et aussi, se rappeler au « bon » souvenir des Toulousains. WN. S.