LE RACING veut surfer sur la vague blanche

— 

Malgré la neige attendue, Stéphane Pichot veut jouer, et gagner, samedi face à Rouen.
Malgré la neige attendue, Stéphane Pichot veut jouer, et gagner, samedi face à Rouen. — g.Varela / 20 minutes

La neige et le froid ne leur font pas peur. Sur une série de 11 matchs sans défaite toutes compétitions confondues, dont 7 en National, les Strasbourgeois (10es) ne veulent pas que les conditions atmosphériques viennent perturber leur bonne période. La venue de Rouen, samedi à 18 h à la Meinau, est en effet l'occasion de recoller encore un peu plus avec la première partie du classement. Pour pouvoir jouer ce dernier match de l'année 2010 devant ses supporters, avant le déplacement prévu à Bayonne mercredi prochain, les Alsaciens ont décidé de bâcher la pelouse de la Meinau depuis lundi.
« A Strasbourg, on a la chance d'avoir des moyens pour que les matchs se jouent. Alors on est un peu préservé par rapport à d'autres clubs de National. On a envie de jouer pour ne surtout pas perdre le rythmen d'autant que nous avons déjà un match en retard contre Rodez. Malgré les conditions d'entraînements difficiles, on va tout faire pour être bien samedi », commente Stéphane Pichot, le défenseur strasbourgeois. En plus de la bâche, le club bas-rhinois a installé un système de soufflerie pour empêcher le terrain de geler en profondeur.
« Le plus dur est de jouer sur un terrain gelé, précise à ce sujet le latéral de 34 ans. Ça peut être dangereux et il est vraiment difficile de faire du jeu dans ces conditions. Si ce match est remis, ça va nous faire un mois de janvier vraiment compliqué. » En effet, le premier mois de l'année 2011 s'annonce d'ores et déjà chargé avec cinq matchs, dont un déplacement difficile à Cannes et la réception de Guingamp, candidat à l'accession en Ligue 2. « Tout se jouera en janvier, n'hésite pas à dire Stéphane Pichot. Il faut bien négocier nos deux matches avant la trêve car ensuite, le programme est copieux. Ce sera vraiment un moment déterminant car après le match à Bastia début février, on saura si on est encore dans le coup ou si tout est fini pour la montée. » D'où l'importance de jouer, et de gagner, samedi à la Meinau face à Rouen.t.s.