Le Parc des Princes lors de PSG-Auxerre, le 24 octobre 2010
Le Parc des Princes lors de PSG-Auxerre, le 24 octobre 2010 — A.REAU/SIPA

FOOTBALL

PSG: Les abonnements de retour au Parc, les ultras toujours pas satisfaits

C'est la mesure phare qui est sortie de la médiation menée par Franck Borotra et Alain Cayzac...

Quand on fait appel à des médiateurs, c’est forcément une position médiane qui ressort du shaker. Lundi soir, Robin Leproux a présenté le fruit du travail que Franck Borotra et Alain Cayzac ont mené ces dernières semaines avec les supporters parisiens. Pas de révolution, juste une évolution. «Nous allons proposer aux personnes qui veulent créer une association de signer une charte. Cela permettra d’avoir un emplacement fixe dans le Parc pour 100 personnes», explique le président parisien. Cette charte «c’est du bon sens: pas d’insultes, pas de cris, pas de stupéfiants», décrit Leproux.

Pas sûr que ça fasse revenir d’un coup l’ambiance des grands soirs dans l’enceinte parisienne. Désertée par 13.000 abonnés, elle sonne creux cette saison. «Pouvoir s’organiser en association, prévoir des animations, ne plus avoir à changer de tribune… C’est une nouvelle vision d’ensemble pour le retour de la ferveur qui nous manque», espère Robin Leproux. «On ne peut pas se satisfaire d’un stade pas plein alors que l’équipe a des résultats», enchaine Alain Cayzac.

Oui, les abonnements sont donc de retour. Non, les ultras ne seront pas satisfaits. «La guerre n’est pas finie. Mais c’est une solution qui permet de sortir de l’impasse», ajoute Franck Borotra. Le problème de fond, la territorialisation du Parc des Princes, est toujours bien présente. «C’est le cœur du débat. Je comprends qu’il puisse y avoir une identité des tribunes. La seule chose, c’est que ce n’est pas possible aujourd’hui. Je rappelle qu’il y a eu des morts», tempère Alain Cayzac. Et visiblement, la plupart des ultras ne les ont pas oubliés.