Damien Bottemer a tout tenté, hier, mais l'attaquant de la FAIG et ses coéquipiers ont buté sur Sézanne (2-0) en Coupe de France.
Damien Bottemer a tout tenté, hier, mais l'attaquant de la FAIG et ses coéquipiers ont buté sur Sézanne (2-0) en Coupe de France. — G. Varela / 20 Minutes

Sport

La FAIG est finie pour les clubs amateurs alsaciens en Coupe

Football Le Racing est le dernier représentant alsacien en Coupe de France

L'Alsace n'aura qu'un représentant en 32es de finale de Coupe de France, début janvier. Et comme souvent, il s'agira du Racing. Car la FAIG et Schiltigheim n'ont pas réussi à passer le cap du 8e tour, ce week-end.

La FAIg tourne court. En cas de qualification, hier, les Illkirchois (Excellence) auraient pu devenir les Petits Poucets de la Coupe de France. Malheureusement pour eux, les Champenois de Sézanne (DH) les ont empêchés de déboucher le champagne (2-0). « Je ne sais pas s'ils ont été plus forts que nous, avoue Damien Bottemer, mais ils ont été plus réalistes. » L'attaquant pense notamment à sa frappe détournée sur la ligne par un défenseur (26e). « Les gars ont l'impression d'être passés à côté de quelque chose. Ils sont déçus », avoue dans un sourire crispé Guy Massaloux, le président de la FAIG. « C'est une belle aventure qui se termine. La Coupe a encore plus soudé le groupe, a fait parler du club. On n'en retire que du positif, estime Bottemer. Maintenant, on va tout faire pour monter en DH. » L'objectif fixé par le staff pour le centenaire du club.

La preuve par Troyes pour Schiltigheim. C'est encadré par une haie d'honneur dressée par les Troyens que les Schilikois (CFA 2), battus 3-0, sont sortis du terrain du stade de l'Aar, samedi. « Leur geste est sympa », reconnaît Edson Siasia, l'attaquant du Sporting, « déçu par la défaite mais content d'avoir été respecté » par les pros de Ligue 2. Les seuls regrets schilikois portent sur le scénario du match : un but encaissé dans les arrêts de jeu de la première période « qui casse le moral », un troisième à la 90e « qui alourdit le score ». Le milieu Tommy De Jong en concède un autre : avoir manqué l'égalisation d'une tête non cadrée à la 47e. « Je vais la revoir souvent cette nuit [de samedi à dimanche]. » José Guerra n'accable pas ses joueurs, l'entraîneur schilikois constate juste que « les Troyens étaient trop forts pour nous. Ils nous ont fait courir de droite à gauche et de gauche à droite. Ils nous ont usés. »
La double qualification du RCS. En s'imposant à Thaon-les-Vosges (3-0), samedi, les Strasbourgeois ont décroché leur billet pour les 32es de finale de la Coupe de France. Les dirigeants du RCS ont, eux, obtenu jeudi de la Direction nationale du contrôle de gestion l'autorisation de recruter pour 90 000 €, cet hiver. « Yohan Betsch va pouvoir être qualifié », se réjouit Laurent Fournier. Cette double qualification le ravit. Mais l'entraîneur est « embêté » par les aléas du match à Thaon. « Tristan M'Bongo impliqué sur deux buts se blesse, Marcio prend un rouge et trois joueurs sont avertis », énumère Fournier. Le bilan est lourd pour le coach du Racing. Benjamin Genghini et Tristan M'Bongo se verraient bien « affronter un gros à la Meinau ».

tirage à bordeaux

Le sort du Racing est entre les mains de Patrick Battiston et de Marius Trésor pour les 32es de finale de la Coupe de France. Les deux anciens internationaux et Girondins effectueront le tirage, aujourd'hui à 18 h 30 à Bordeaux. Ce tour est marqué par l'entrée en lice des clubs de Ligue 1.