mauvais mais toujours premier

françois launay

— 

Pierre-Alain Frau reconnaît que le Losc a livré son plus mauvais match de la saison.
Pierre-Alain Frau reconnaît que le Losc a livré son plus mauvais match de la saison. — M.Libert / 20 minutes

A une minute près, Lille a bien failli s'embourber dans un improbable guêpier. La tête victorieuse de Tulio de Melo à la dernière seconde samedi en Avignon sauve les apparences. Grâce à son joker de luxe, le Losc a transformé un match nul ennuyeux en une victoire précieuse qui lui permet de rester leader de Ligue 1. Malgré un fond de jeu déprimant pour une fois. « On sait qu'on a été mauvais. C'est peut-être même le moins bon match de la saison, mais on arrive quand même à le gagner. Souvent dans une saison ça peut basculer sur des choses comme ça », reconnaît Pierre-Alain Frau, l'attaquant nordiste.

La marque des grandes équipes
En une semaine, Lille aura connu les deux extrêmes. Impressionnant contre Lorient (6-3) la semaine dernière, le club nordiste a été affligeant sur la pelouse de la lanterne rouge. Une seule chose n'a pas changé. : la victoire. À croire que le Losc a changé de statut. Même en jouant mal, les Lillois continuent de gagner. La marque des grandes équipes. « Le jour où le jeu est moins léché et moins bien, il faut aussi avoir des vertus mentales et c'est ce qu'on a eu contre Arles-Avignon », acquiesce Rudi Garcia, l'entraîneur lillois. Du coup, les Dogues poursuivent leur belle série. Invaincus depuis sept matchs, les Nordistes sont toujours en plein bourre. Mieux, pour la première fois depuis trois mois, le Losc a su garder ses cages inviolées en Ligue 1. Comme quoi « il ne faut pas non plus tout voir en noir », martèle Pierre-Alain Frau. Surtout que Lille n'est plus qu'à deux matchs d'un titre honorifique de champion d'automne. De quoi faire passer le match raté en Avignon pour une simple péripétie.