« Je ne regrette rien, le Racing mérite ce titre »

Recueilli par Lauren horky

— 

Le capitaine de la Villa Primrose, Jean-Baptiste Perlant, relativise après l'échec en finale.
Le capitaine de la Villa Primrose, Jean-Baptiste Perlant, relativise après l'échec en finale. — S. POUZET / 20 MINUTES

Même si le titre des championnats de France interclubs 1re Division a encore échappé à la Villa Primrose ce week-end à Croissy-Beaubourg, le capitaine bordelais, Jean-Baptiste Perlant, se satisfait du parcours de son équipe.

Après avoir battu Lille, vous vous êtes inclinés au super tie-break face au Lagardère Paris Racing (4-3) en finale. Quel sentiment prédomine ?
Je suis bien sûr un peu déçu. Comment ne pas l'être en passant une nouvelle fois si près de ce titre qui nous échappe… Mais ils ont simplement été meilleurs que nous. Cela aurait pu tout autant tourner en notre faveur, comme la veille en demi-finale contre Lille [victoire 4-3 après le super tie-break], mais cela n'a pas été le cas. C'est comme ça. Mais je ne regrette absolument rien car sur l'ensemble de la compétition, le Lagardère Paris Racing mérite ce titre.
Sur quoi s'est joué le super tie-break en finale [perdu 10-7] ?
Sur pas grand-chose, ça se joue à rien, peut-être une ou deux petites erreurs de notre part alors qu'eux ont su prendre leur chance quand elle s'est présentée… Physiquement, ils nous ont aussi été supérieurs et Edouard Roger-Vasselin a encore fait un match énorme, malgré sa débauche d'énergie un peu plus tôt face à Florent Serra [le Parisien a battu le Bordelais 6-7, 7-6, 7-5].
Il n'empêche, sans les forfaits de Michaël LLodra et Steve Darcis, il y avait sûrement un coup à jouer…
Il est très clair que ses deux joueurs nous ont beaucoup manqué, notamment sur nos doubles. C'est pourquoi on savait qu'en finale il aurait fallu faire la différence avant de jouer ces matchs et mener au moins 3-1 après les simples. Alors avec un tel ou un tel en plus, peut-être que l'on aurait enfin conquis ce titre. Mais ça ne sert à rien de se poser la question. C'est comme ça, cela fait partie du sport et ce week-end on a encore vécu de très belles émotions malgré tout. C'est la seule chose que j'ai envie de retenir.
D'autant plus que ce groupe

a encore prouvé qu'il avait le potentiel pour enfin y arriver...
J'en suis sûr, ce sera peut-être pour l'an prochain ou l'année suivante. On est revenu de tellement loin pour se qualifier pour ces phases finales ! On aurait pu tout aussi bien disputer les barrages… Mais les joueurs ont fait preuve d'une grande force de caractère et ont affiché un très bel état d'esprit malgré les difficultés. Tout ça finira par payer…