Un match à oublier très vite

à Bordeaux, Lauren Horky

— 

Une première mi-temps plutôt à l'avantage de Rennes, une seconde nettement girondine, mais à l'arrivée un match nul dans tous les sens du terme (0-0), indigne de prétendants à l'Europe. Un dénouement qui ne satisfait personne, et surtout pas des Girondins qui peuvent regretter d'avoir laissé passer hier soir à Chaban-Delmas une occasion de revenir dans le quinté de tête.
Au terme d'une première mi-temps légèrement à l'avantage des Bretons (54 % de possession), Bordeaux regagne les vestiaires sous les sifflets d'un public n'ayant rien eu à se mettre sous la dent, si ce n'est une tentative avortée de Montano (32e) avant une réponse de Gouffran (33e). Peu prolixe en attaque (0 tir en 1re mi-temps) mais bien placé défensivement, Rennes parvient ainsi à neutraliser les débats.

Des gardiens presque au repos
Bordeaux revient alors bien plus entreprenant. Les Girondins le démontrent rapidement par leur capitaine Alou Diarra, mais Douchez veille (51e). Dans la foulée, Gouffran, pourtant seul face au but grâce à un caviar signé Wendel, rate l'immanquable (54e). C'est ensuite au tour de Ciani, sur corner, de prendre sa chance de la tête. Sans succès là non plus. Les hommes de Jean Tigana dominent, mais ne parviennent pas à concrétiser. Et c'est finalement Rennes qui s'offre l'occasion la plus dangereuse du match, contre le cours du jeu. Carrasso, au chômage technique depuis la reprise, se trouve contraint de jouer les acrobates pour repousser une première tentative de Dalmat avant que Ciani ne s'y colle (72e). Bordeaux repart à l'attaque ensuite, mais rien n‘y fait.