Coupe Davis: Novak Djokovic surclasse Gilles Simon et relance la Serbie

TENNIS Le Serbe s'impose en trois sets et permet à son équipe de revenir à 1-1...

A.P.

— 

Le Serbe Novak Djokovic face à Gilles Simon, en Coupe Davis, le 3 décembre 2010, à Belgrade.
Le Serbe Novak Djokovic face à Gilles Simon, en Coupe Davis, le 3 décembre 2010, à Belgrade. — © Marko Djurica / Reuters

De notre envoyé spécial à Belgrade

Un partout, balle au centre. Comme prévu, Serbes et Français virent dos à dos après la première journée de cette finale de Coupe Davis. En bon leader, Novak Djokovic a dominé Gilles Simon en trois sets (6-3, 6-1, 7-5) et fait oublier au public de l’Arena de Belgrade d’oublier la leçon infligée par Gaël Monfils à Janko Tipsarevic plus tôt dans la journée.

>> Un match à revivre en live ici

Un partout, balle au centre. Comme prévu, Serbes et Français virent dos à dos après la première journée de cette finale de Coupe Davis. En bon leader, Novak Djokovic a dominé Gilles Simon en trois sets (6-3, 6-1, 7-5) et fait oublier au public de l’Arena de Belgrade d’oublier la leçon infligée par Gaël Monfils à Janko Tipsarevic plus tôt dans la journée.

Un début de match intéressant, une belle réaction d’orgueil dans le troisième set pour sauver deux balles de matchs, Gilles Simon cherchait à se raccrocher aux rares éléments positifs de cette défaite. «J’ai bien mis en place mon jeu sur le début de match. Mais quand la première bagarre s’installe à 3-3, je la perds, relate le Français. Ce break me fait assez mal. Derrière c’est un peu plus dur».

«Une réussite proche de zéro»

Dépassé, débordé, surclassé, Simon constate alors les dégâts et tente en désespoir de cause de mettre du muscle dans son jeu. Avec un résultat tout sauf convaincant puisque le Français concède un cinglant 6-1 dans le deuxième set. «J’ai voulu plus forcer mes coups, mais avec une réussite proche de zéro puisque je ne mets pas un point gagnant pendant un set et demi.»

Simon s’incline en trois sets et ne peut même pas se satisfaire d’avoir usé son adversaire. Loin d’être rassasié, Djokovic a laissé qu’il pourrait disputer le double samedi associé à Nenad Zimonjic. Et tant pis pour Victor Troicki prévu dans le casting initial, quand l’idole de Belgrade a décidé de jouer, il sait trouver les arguments pour arriver à ses fins.