Ce FC Nantes est jeune et vert

David Phelippeau

— 

En cas de succès, ce soir, Négo (à droite) et Lee peuvent se rapprocher du podium.
En cas de succès, ce soir, Négo (à droite) et Lee peuvent se rapprocher du podium. — F; Elsner / 20minutes

Va-t-on bientôt accuser Baptiste Gentili de « jeunisme »? Cette saison, Nantes possède l'une des formations de Ligue 2 les plus jeunes de la L 2. Le 12 novembre, à Angers, la moyenne d'âge du FCN (5e) s'élevait à 22,6 ans... Ce soir, pour le déplacement à Istres (15e), on devrait tourner une nouvelle fois autour de ce ratio. Coup de com' de Kita pour redorer son image disent certains contempteurs, concours de circonstances affirme-t-on au club.

Le souvenir du début des années 90
« Le climat est plus propice que la saison dernière, explique Gentili. Ce n'était pas sain. Là, ils arrivent dans une atmosphère qui leur permet de s'épanouir. » Négo, Lee, Rodelin, Carole, Djilobodji entre autres apportent pêle-mêle « fraîcheur », « insouciance » et « un vrai plus », selon Stéphane Darbion. « On stigmatise souvent les nouvelles générations, explique Bruno Cheyrou. Mais je peux vous assurer qu'ici, les jeunes sont respectueux et toujours à l'écoute. »
L'ancien Rennais a une autre explication à cette spontanéité juvénile : « Ils ne sont pas traumatisés par ce qui s'est passé ici ces dernières années. Ils sont neufs. Ils n'ont pas été victimes des descentes et des non remontées en L1. » Mais tout cela reste fragile et n'est qu'une esquisse encore d'un vrai renouveau. « Le danger pour eux est de s'enflammer, de perdre un peu la notion des choses, insiste Gentili. Voire de verser dans la suffisance... Le redressement passe par là. » En 1992, le FCN - exsangue financièrement - avait été contraint de faire une cure de jouvence . Trois ans plus tard, un titre de champion s'offrait aux Canaris. Les supporters peuvent peut-être se raccrocher à ça...