gaël monfils ressent finalement un peu la pression

— 

Finale de Coupe Davis ou pas, Gaël Monfils reste toujours aussi insaisissable. Le garçon aime trop mener son monde en bateau pour le croire sur parole. Plutôt connu pour un détachement à toute épreuve, le numéro un français aurait la petite boule au ventre qui monte. « Mentalement, c'est très dur, j'ai du mal à être tranquille. J'espère que je n'aurai pas envie de trop bien faire et que je ne me raterai pas », explique le numéro un tricolore.

Assurer le premier point
S'il prête son image pour un opérateur de poker en ligne, Monfils ne bluffe peut-être pas. Le Parisien sait trop bien qu'une défaite contre le numéro 2 serbe, Janko Tipsarevic, risquerait de plomber le moral des troupes et surtout celui de Gilles Simon, qui doit défier Novak Djokovic dans la foulée. Alors oui, La Monf' balise un peu, mais rien d'inquiétant jure-t-il : « Ça fait partie du jeu et j'adore ça. »
Comme d'habitude, le Parisien en dit aussi le moins possible sur son adversaire. Tipsarevic ? Monfils l'a rencontré et battu lors du dernier US Open en quatre sets. « Je m'attends à un gros combat en fond de court », annonce-t-il. Plutôt satisfait de la surface (« pas trop rapide, c'est mieux que Bercy cette année »), le Français se voit bien apporter le point de la victoire dimanche contre Djokovic. Et tant pis si le Serbe n'a jamais perdu contre lui : « Je l'ai déjà battu. Des tas de fois… Dans ma tête ! » Or, chez ce monstre de physique, tout part d'abord de la tête. Il faut juste savoir ce qu'il se trame à l'intérieur. Réponse aujourd'hui à 14 h.a. P.