Corruption à la Fifa: Issa Hayatou reconnaît un versement d'argent

FOOT Le président de la CAF a bien touché 25.000 francs suisse, justifiant un «élan de solidarité»...

La rédaction sport

— 

Le patron de la CAF, la confédération africaine de football, Issa Hayatou, lors d'une conférence le 22 juin 2008 à Johannesbourg.
Le patron de la CAF, la confédération africaine de football, Issa Hayatou, lors d'une conférence le 22 juin 2008 à Johannesbourg. — REUTERS

Malgré les accusations de corruption qui touchent actuellement la Fifa, certains de ses membres ne se défilent pas. Issa Hayatou, le patron de la CAF, la confédération africaine de football, a reconnu mardi sur France 24 avoir reçu des versements. Au nom de la CAF, il aurait touché un chèque de 25.000 francs suisse de la part d'International Sports and Leisure (ISL), une société de marketing qui avait obtenu l'exclusivité des droits pendant plusieurs Coupes du monde, avant sa liquidation en 2001.

«On ne nie pas qu'ISL a donné à la CAF (...) 25.000 francs suisses. Personne ne le conteste, c’était un élan de solidarité de la part d’ISL qui a bien voulu participer à la fête des 40 ans de la CAF.» Voilà comment Hayatou justifie les accusations présentées dans un documentaire de la BBC. 175 paiements illégaux faits entre 1989 et 1999, pour 100 millions de dollars étaient mentionnés. Ces paiements auraient servi à corrompre plusieurs hauts responsables de la Fifa, mais Hayatou n'analyse pas le problème comme cela.

Prêt pour le vote

«Je ne vois pas en quoi nous sommes concernés par ce que la BBC raconte. C'est quelque chose qui date de 16 ans. Pourquoi la BBC n'avait pas révélé ça depuis 16 ans si elle avait la preuve que c'était de la corruption? Je n’ai rien à craindre. J’ai le soutien de Joseph Blatter.» Le président de la CAF assure même qu'il votera en son âme et conscience jeudi pour désigner les pays hôtes des Coupes du monde 2018 et 2022.