Vernet Basualdo, un « ours » bien léché

Nicolas Stival

— 

Pour Alberto Vernet Basualdo, la saison va enfin commencer. Le talonneur international argentin (28 ans) est débarrassé de ses soucis à l'épaule droite. Après une première alerte voici un an, il a dû se faire opérer le 26 juin, à la suite d'une blessure contractée avec la réserve des Pumas contre la France (14-37). « Je suis en avance, sourit-il, cinq mois plus tard. D'habitude, il faut attendre près de six mois avant de rejouer. Là, je suis presque disponible. »
« Oso » (l'ours en espagnol, son surnom) n'a pas encore participé à un entraînement avec opposition. Mais il répondra sans états d'âme à une éventuelle convocation chez le champion de France clermontois, samedi en Top 14 « Je suis un soldat, lâche-t-il. Si l'on a besoin de moi, j'essaierais d'être prêt. » Le talonneur titulaire, William Servat, sera en effet ménagé pour ce déplacement, après la tournée d'automne des Bleus. « William est le meilleur spécialiste du monde, avec le Néo-Zélandais Kevin Mealamu, estime Vernet Basualdo. Depuis mon arrivée, après le Mondial 2007, la place de numéro 2 se joue entre Virgile [Lacombe] et moi. On bosse ensemble, nous avons de très bonnes relations. »

« Je ne suis pas William Servat »
Lacombe a profité de l'absence de son ami, mais néanmoins concurrent, pour prendre quelques longueurs d'avance. L'Argentin va devoir cravacher pour gagner du temps de jeu. Il en a l'habitude. « Toute ma vie, cela a été ainsi. Je ne suis pas William Servat, alors, il faut que je travaille. Depuis mon arrivée, j'ai beaucoup progressé, au niveau du lancer en touche, mais pas seulement. Actuellement, je fais 101 ou 102 kg [pour 1,81 m]. Je voudrais “monter”, mais je n'y arrive pas, même en mangeant 400 g de pâtes ! Peut-être que je suis un peu juste dans les contacts, mais je me sens plus mobile. » S'il ne veut pas se mettre trop de pression, le champion de France 2008 et d'Europe 2010, en fin de contrat en juin prochain (comme Lacombe), sait que le temps lui est compté : « Je vais essayer de rejouer le plus vite possible, et de mettre un grand coup en janvier-février. » L'inséparable ami de Patricio Albacete souhaiterait poursuivre l'aventure stadiste. Mais il se prépare à tout. « Je sais que je peux repartir en Argentine si je ne trouve pas de club. » L'« Ours » affable va devoir sortir ses griffes. W

Concurrence

Selon Var Matin, le Stade Toulousain aimerait recruter le talonneur toulonnais Mickaël Ivaldi (20 ans, 1,81 m, 97 kg). Toutefois, même s'il n'a joué qu'un match depuis le début de saison, le RCT souhaiterait conserver son jeune joueur.