Contador espère que son affaire sera résolue "avant la fin de l'année"

© 2010 AFP

— 

Le triple vainqueur du Tour de France, Alberto Contador, a assuré jeudi sur la chaîne espagnole Teledeporte qu'il n'avait "rien fait d'irrégulier" et qu'il espérait que son affaire serait résolue "avant la fin de l'année", n'excluant pas d'arrêter le cyclisme en cas de sanction.

"Je n'ai pas douté car à aucun moment je n'ai fait quelque chose d'irrégulier. J'aimerais qu'il y ait une solution d'ici la fin de l'année", a déclaré l'Espagnol, qui a subi un contrôle antidopage le 21 juillet à Pau lors du Tour de France, révélant des traces infimes de clenbutérol (bêta-stimulant qui stimule la fonction pulmonaire mais possède aussi des effets anabolisants, ndlr).

Contador avait expliqué la présence de clenbutérol par une contamination alimentaire liée à la viande qu'il avait consommée la veille.

L'Union cycliste internationale avait demandé le 8 novembre à la Fédération espagnole (RFEC) d'ouvrir une procédure sur le résultat du contrôle qualifié d'"anormal".

Interrogé sur une possible fin de carrière en cas de sanction, Contador a estimé qu'il était encore "trop tôt pour le dire, mais qu'il ne pouvait pas assurer qu'il allait continuer" dans le cyclisme.

Contador a justifié son relatif silence dans les médias depuis septembre par le traitement que lui ont réservé ces derniers, estimant avoir été "diffamé de façon incroyable". Le coureur s'est également plaint du peu de soutien apporté par son ancienne équipe Astana et a loué, à l'inverse, celui de ses fans qui l'aident à "rester solide face à cette situation".

Contador, qui portait depuis 2008 les couleurs d'Astana, a signé début août un contrat de deux ans en faveur de Saxo Bank.