Søren Larsen vise le devant de la scène

Nicolas Stival

— 

Le dernier match de l'attaquant danois remonte au 24 juin, lors du Mondial sud-africain.
Le dernier match de l'attaquant danois remonte au 24 juin, lors du Mondial sud-africain. — L. POULSEN/AP/SIPA

Enfin… Søren Larsen a repris l'entraînement collectif mardi, après des semaines passées à se préparer en marge du groupe toulousain. Touché aux ischio-jambiers cet été, l'international danois de 29 ans n'a plus joué depuis le 24 juin, et la défaite contre le Japon

(1-3), au premier tour de la Coupe du monde. « Il est vraiment heureux, affirme son agent, Ivan Benes. Il a été longtemps blessé, et cela a été très dur pour lui. Maintenant, c'est à l'entraîneur de décider. » Or, Alain Casanova n'est absolument pas fan du style du géant (1,94 m, 90 kg) débarqué de Schalke 04 (L1 allemande) contre un chèque d'environ 3 millions d'euros, en juillet 2008.

Plus efficace en sélection qu'en club
Excellent dans les airs, Larsen – qui n'a pas été autorisé à s'exprimer – souffre en revanche d'un manque de mobilité, rédhibitoire, selon le technicien, dans son schéma en 4-1-4-1. « Søren peut jouer seul en pointe, rétorque Benes. Le jeu du Danemark est similaire à celui du TFC, avec un avant-centre et deux ailiers. » Le Scandinave a inscrit 11 buts en 20 sélections. Avec Toulouse, le successeur présumé d'Elmander n'a disputé que sept matchs de L1, sans marquer, lors de la saison 2008-2009, réservant ses réalisations pour les Coupes de la Ligue (une) et de France (un quadruplé contre les amateurs de Schirrhein). Victime de l'émergence de Gignac, il évoluait l'an passé à Duisbourg (L2 allemande), où il a inscrit cinq buts, avant d'être rattrapé par les blessures, « le plus grand problème de sa carrière », selon son agent. L'indigence offensive actuelle du 13e de L1 pourrait lui offrir une nouvelle opportunité de s'imposer. A moins que le TFC ne cherche à céder dès janvier son joueur, sous contrat jusqu'en juin 2012. Ivan Benes refuse de commenter cette éventualité. Mais le club avait déjà cherché – en vain – à se délester de ce gros salaire cet été, quitte à ne pas toucher d'indemnités. « Søren veut monter qu'il mérite de jouer avec Toulouse », affirme simplement Benes. Les prochaines semaines devraient être instructives. W

gardien norvégien

Depuis le début de la semaine, un nouveau venu s'entraîne avec le TFC. Hakon Opdal (28 ans) a joué 12 fois avec la sélection norvégienne. Toutefois le gardien de Brann Bergen, sacré meilleur portier de son pays en 2006 et 2007, indique, tout comme le TFC, qu'il n'effectue pas un essai. Le championnat norvégien étant terminé depuis le 7 novembre, le compatriote de Daniel Braaten s'entretient pendant quelques jours à Toulouse, dont sa compagne est originaire.