Pour le « H », la lumière est venue des éclopés

— 

Avec un 9 sur 10 aux tirs, Audray Tuzolana a été le grand artisan de la victoire nantaise, hier soir, à Beaulieu, contre Paris.
Avec un 9 sur 10 aux tirs, Audray Tuzolana a été le grand artisan de la victoire nantaise, hier soir, à Beaulieu, contre Paris. — F. ELSNER / 20 MINUTES

Le HBC Nantes (4e) a repris sa marche en avant. Battus (33-27) fort logiquement la semaine dernière à Chambéry, le leader de la LNH, les Nantais n'ont pas failli, hier soir, contre le promu parisien, mais ont souffert. Le score final (30-23) et l'écart de +7 n'illustrent pas vraiment le scénario du match. « Ce n'était pas un match simple, avoue même Thierry Anti, l'entraîneur du “H”. On n'a jamais réussi à faire le trou… » Ou tout au moins le « H » l'a creusé seulement à dix minutes de la fin sous l'impulsion d'un Audray Tuzolana (9 buts sur dix tirs !), monté sur ressort, et d'un Nemanja Pribak, en verve. Un comble pour ces deux joueurs qui étaient incertains avant ce match. « Tous les blessés avaient envie de donner à l'équipe, c'est la preuve que l'ambiance est bonne », estime Anti. Tuzolana ne contredit pas son coach : « Mon tibia me fait encore mal, mais j'avais très envie pour moi, pour le public. Et puis j'ai pris un coup mal placé en début de match qui m'a donné encore plus de volonté. J'ai oublié la douleur et j'ai tout donné. » Et Nantes en a profité.D. P.

Une fin confuse

La fin de match s'est terminé dans la confusion. Alors que le coach Olivier Girault a été expulsé, le Parisien Filah Belgacem s'est gravement blessé au genou, altérant la joie du succès pour les Nantais. Un joueur parisien, très énervé, s'en est même pris à un spectateur, mais tout est rentré dans l'ordre quelques minutes après.