Qualifiés pour les 8es, que peuvent espérer les Olympiens ?

Romain CANUTI

— 

Le Bayern de Ribéry (en blanc) sera un des potentiels adversaires de l'OM en huitièmes.
Le Bayern de Ribéry (en blanc) sera un des potentiels adversaires de l'OM en huitièmes. — A. MEDICHINI / AP / SIPA

En allant s'imposer à Moscou mardi, l'OM s'est donné le droit de connaître pour la première fois les joies du tirage au sort des 8es de finale de la Ligue des champions. Et même si l'adjoint Guy Stephan entend « savourer » avant « de voir pour le tirage », il y a fort à parier que le 17 décembre, Didier Deschamps prêtera la plus grande attention aux petites boules rouges de l'UEFA.

A coup sûr, un gros poisson
Ce n'est pas parce que l'objectif est atteint qu'il faut désormais laisser les ambitions de côté. Même si la suite s'annonce corsée. En terminant 2e du groupe F, l'OM est assuré, outre de disputer le match retour à l'extérieur, de rencontrer une équipe qui a fini en tête de son groupe. Soit le Real Madrid, le Shakhtar Donetsk, le Bayern Munich, Tottenham, Manchester United et Barcelone ; Lyon et Chelsea ne pouvant revenir au Vélodrome avant les quarts.
Depuis l'instauration des 8es de finale en 2004, vingt seconds ont su inverser la tendance. Mais si l'on se penche sur les trois dernières éditions, plus de 50 % des quarts de finalistes n'étaient que 2es des poules. Lyon peut en témoigner, la chance du tirage y est pour beaucoup. Les Gones se sont fait sortir en 2008 et 2009 à ce stade par le vainqueur de la compétition. Mais l'an dernier, ils sont venus à bout du Real qui se voyait déjà plus loin. Les gros poissons ne sont donc pas forcément les moins abordables. Dans cet ordre d'idée, le Bayern Munich ferait presque figure de tirage idéal. Malgré le probable retour de Robben à la mi-février, le dernier finaliste s'illustre surtout par ses tensions entre Van Gaal et Ribéry. De quoi espérer ?