Le pari amadou Soukouna n'a pas fonctionné

— 

En période de disette, il faut savoir se contenter de peu. Ainsi, après la défaite à Montpellier, Alain Casanova a félicité Amadou Soukouna pour s'être « bien bagarré ». Le très jeune avant-centre de 18 ans, auteur de deux buts cet été en présaison, constituait la surprise du chef au coup d'envoi. Absent du groupe de 18 joueurs communiqué vendredi, l'habituel réserviste a disputé ses 70 premières minutes en L1, avant de céder sa place à Tafer. Mobile et courageux, mais isolé, Soukouna n'a guère pesé sur le cours des événements. « Je n'attendais pas de lui qu'il mette un hat-trick, c'est évident », lâche Casanova. Ce choix surprenant constitue un cruel désaveu pour Yannis Tafer et Federico Santander. A peine moins jeunes que Soukouna (19 ans), les deux recrues de l'intersaison, respectivement prêtées par Lyon et Guarani (D1 paraguayenne), n'arrivent pas à s'imposer à la pointe de l'exigeant schéma du TFC, en 4-1-4-1. Hier, le Paraguayen était titulaire… en CFA 2, avec la réserve battue à Bergerac (2-1). Le milieu droit Daniel Braaten a cessé d'être un recours plausible, après son coup de chaud estival (trois buts). En attendant une probable recrue au mercato et le rétablissement de Pentecôte (pas avant février), la solution s'appelle peut-être Søren Larsen. Mais le fragile international danois joue l'arlésienne, et n'en finit plus de différer sa reprise de l'entraînement. Le TFC reste orphelin de « Dédé » Gignac, de retour samedi au Stadium, avec Marseille. WN. S.