Tennis à Bercy: Llodra-Djokovic, un parfum de Coupe Davis

© 2010 AFP

— 

Michaël Llodra s'est qualifié pour les huitièmes de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy, en battant mercredi l'Américain John Isner en deux manches 6-3, 6-4.
Michaël Llodra s'est qualifié pour les huitièmes de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy, en battant mercredi l'Américain John Isner en deux manches 6-3, 6-4. — Jacques Demarthon AFP

Michaël Llodra et le Serbe Novak Djokovic, tout deux qualifiés mercredi, vont se retrouver en huitièmes de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy, dans un match qui aura forcément un parfum de Coupe Davis.

Qu'ils le veuillent ou non, cette rencontre parisienne jeudi sera inévitablement mise en perspective avec la finale de la Coupe Davis, à Belgrade début décembre (3-5). Et pour Guy Forget, le capitaine tricolore, accompagné d'Amélie Mauresmo dans la tribune, ce duel sera certainement plein d'enseignements en vue de la sélection.

"On sait que la finale arrive. C'est dans un coin de nos têtes. Mais je n'y pense pas encore trop. Ce sera pour plus tard. Et jouer Llodra au prochain tour sera pour moi un match comme les autres", a ainsi lancé Djokovic quelques minutes après sa victoire sur l'Argentin Juan Monaco (6-4, 6-3).

Pour gagner le droit de croiser "Djoko", Llodra s'est montré très solide pour se défaire de l'Américain John Isner en deux manches 6-3, 6-4 pour retrouver Gaël Monfils en huitièmes, contrairement à Richard Gasquet, battu logiquement et sans discussion (6-4, 6-4) par Roger Federer.

Un peu plus tard dans la soirée, le Suédois Robin Soderling, tête de série N.4, s'est qualifié pour les huitièmes de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy en battant le Français Gilles Simon en deux sets 6-4, 6-0.

Isner, devenu célèbre en juin à Wimbledon en remportant le match le plus long de l'histoire contre le Français Nicolas Mahut (11 h 05 de jeu et 70-68 au 5e set), n'avait que sa taille (2,06 m) et son service à offrir.

Devant un POPB correctement rempli et enthousiaste, Llodra a récité son jeu pour franchir l'obstacle en 1 heure pile, avant de filer jouer un double avec Arnaud Clément.

En fin de matinée, Djokovic avait vécu un réveil plus difficile. Mené 4-2, le Serbe, qui a trouvé la surface "bien plus rapide que l'année dernière", s'est vite remis dans le bon sens pour s'imposer en 1h23.

"Il était meilleur que moi en début de rencontre car il était déjà dans le rythme du tournoi puisqu'il avait joué un premier match. Mais une fois que je suis revenu au score, j'ai retrouvé la confiance", a expliqué le N.3 mondial qui avait déjà battu Monaco au même stade du tournoi l'an dernier sur la route du sacre.

Dans la foulée, Murray a également réussi ses débuts parisiens, victorieux de l'Argentin David Nalbandian (2-6, 6-4, 6-3). Mais l'Ecossais a souffert. D'abord dans la première manche, en étant régulièrement pris de vitesse par l'Argentin, vainqueur sur ce même court en 2007.

Et après avoir repris le dessus sur son adversaire, Murray a souffert physiquement en se faisant soigner le poignet droit en milieu de jeu alors que le score était de 2 jeux partout dans la dernière manche.

Plus de peur que de mal pour Murray, qui a conclu la partie cinq jeux plus tard en 1h45, pour retrouver le serveur croate Mario Cilic au prochain tour.

L'Américain Andy Roddick a lui aussi réussi son entrée en lice en prenant facilement le dessus sur le Finlandais Jarkko Nieminen (6-1, 6-4).