Jérôme Jeannet veut marcher sur les traces du petit frère

ESCRIME Sept ans après son frère Fabrice, le Français peut devenir champion du monde à l'épée...

Alexandre Pedro

— 

Il en à l’habitude et ne s’en offusque plus, Jérôme Jeannet reste le grand frère de Fabrice. «Mon frère a arrêté depuis deux ans, mais on continue à me parler de lui. On sera toujours les deux frères de l’escrime», observe un rien fataliste le Martiniquais. Lundi sous la verrière du Grand Palais, Jérôme a l’occasion de devenir le second champion du monde d’épée de la famille après Fabrice, titré en 2003 à La Havane à seulement 23 ans.

Longtemps catalogué comme équipier modèle, Jérôme Jeannet a connu une ascension moins fulgurante que son cadet en individuel. Pourtant, Jeannet n’a pas l’impression d’avoir musardé en chemin. «Les épéistes font des résultats sur le tard à l’exception de quelques génies comme Fabrice, avance le médaillé de bronze des mondiaux de 2009. Des tireurs comme Fabrice, on en voit un tous les dix ou quinze ans. Pour sa première année senior, il fait 3e des championnats du monde, l’année suivante il est 2e et pour sa troisième saison, il gagne.»

Réunis bientôt… au poker

Le génie en question relative les éloges du grand frère: «J’ai peut-être eu la chance de faire une médaille très jeune et après, tout s’est enchaîné, mais ça aurait pu arriver à Jérôme.» Retiré des pistes après les Jeux de Pékin en 2008, Fabrice (30 ans) suit d’un œil lointain la carrière de son aîné et voisin de pallier. «On ne parle jamais escrime entre nous» avoue-t-il. Aujourd’hui reconverti comme chef de projet dans l’informatique, Fabrice envie parfois le sort de son grand frère. «Aux niveaux horaires, je suis envieux. Maintenant, j’ai une vie lambda, je prends le métro pour aller au boulot le matin et je reviens le soir. Quand on est escrimeur, le programme de la semaine est plus dilué. En revanche, maintenant je ne pars plus en compétition le week-end.»

Après Paris, l’association entre les deux frangins pourrait être très vite reformée. «On a été sollicités pour s’occuper du team management d’une équipe de poker», révèle Fabrice qui, comme son frère, a appris les subtilités de ce jeu… en regardant les émissions de Patrick Bruel sur Canal+. Mais en attendant, c’est bien Jérôme Jeannet qui a l’intention de bluffer ses adversaires sur la piste.