Fed Cup: avantage Italie en finale face aux Etats-Unis

© 2010 AFP

— 

L'Italie s'avance en grande favorite à l'heure de défendre son titre en finale de la Fed Cup contre les Etats-Unis et de tenter de s'adjuger une troisième victoire en cinq ans, samedi et dimanche à San Diego (Californie).
L'Italie s'avance en grande favorite à l'heure de défendre son titre en finale de la Fed Cup contre les Etats-Unis et de tenter de s'adjuger une troisième victoire en cinq ans, samedi et dimanche à San Diego (Californie). — Andreas Solaro AFP/Archives

L'Italie s'avance en grande favorite à l'heure de défendre son titre en finale de la Fed Cup contre les Etats-Unis et de tenter de s'adjuger une troisième victoire en cinq ans, samedi et dimanche à San Diego (Californie).

Les Italiennes s'étaient imposées l'an passé à domicile, sur terre battue et en plein air. Le contexte sera différent cette fois, à l'extérieur, sur dur et en salle, mais l'équipe de Corrado Barazzutti est taillée pour infliger les mêmes dommages à celle de Mary Joe Fernandez, battue 4 à 0 il y a un an.

"Ce qui change par rapport à l'an dernier, c'est la surface, très différente, c'est aussi que Francesca (Schiavone) a gagné Roland-Garros et c'est que nous sommes mieux classées au plan mondial, a indiqué Barazzutti. Mais cela reste un match de Fed Cup et c'est toujours très dur, très difficile. D'autant que les Américaines ont bien joué pour atteindre la finale."

L'Italie n'a pas non plus démérité, concédant un seul point pour se hisser en finale pour la quatrième fois en cinq ans.

Avec Schiavone, 7e mondiale, Flavia Pennetta (23e) ainsi que Roberta Vinci (38e) et Sara Errani (42e) en double, l'Italie fait bien figure de géante face au petit poucet américain, défendu par Bethanie Mattek Sands (58e), Melanie Oudin (67e), Liezel Huber (qui vient de perdre sa place de N.1 mondiale en double) et l'inexpérimentée Coco Vandeweghe (114e).

"Mais le classement ne veut pas tout dire en tennis, tempère toutefois Pennetta. En Fed Cup, tout peut arriver, ça arrive souvent qu'une fille mal classée batte une bonne joueuse. Il faut toujours respecter son adversaire."

Reste que la moins bien classée des Italiennes est plus haut dans la hiérarchie mondiale du simple que la mieux classée des Américaines.

Sur le papier, rien n'indique donc que les Etats-Unis vont pouvoir remporter une 18e Fed Cup, qui serait leur première depuis 2000.

Les chances américaines se sont en fait dégonflées en l'espace d'une petite semaine début octobre quand Venus Williams (genou gauche) et sa soeur Serena (pied droit) ont coup sur coup mis un terme à leur saison sur blessure.

La fratrie Williams avait en effet la ferme intention de disputer sa première rencontre de Fed Cup depuis 2007.

La capitaine Mary Joe Fernandez, qui a surpris en sélectionnant Vandeweghe au détriment de Vania King, N.4 mondiale en double et victorieuse de l'US Open, mesure l'ampleur de la tâche mais affiche un optimisme qu'elle veut contagieux.

"Oui, elles ont de l'expérience et forment une super équipe mais si nous jouons bien, chaque match est gagnable. Nous avons déjà causé des surprises."

Programme:

. Samedi (A partir de 20H00 GMT):

Coco Vandeweghe (USA) - Francesca Schiavone (ITA)

Bethanie Mattek Sands (USA) - Flavia Pennetta (ITA)

. Dimanche (A partir de 21H00 GMT):

Bethanie Mattek Sands (USA) - Francesca Schiavone (ITA)

Coco Vandeweghe (USA) - Flavia Pennetta (ITA)

Liezel Huber/Melanie Oudin (USA) - Sara Errani/Roberta Vinci (ITA)