Grand Prix du Portugal: triple couronne pour Lorenzo et Yamaha

© 2010 AFP

— 

L'Espagnol Jorge Lorenzo (Yamaha) a remporté la course MotoGP du Grand Prix du Portugal devant son équipier Valentino Rossi et l'Italien Andrea Dovizioso, pilote officiel Honda, dimanche sur le circuit d'Estoril (ouest de Lisbonne).
L'Espagnol Jorge Lorenzo (Yamaha) a remporté la course MotoGP du Grand Prix du Portugal devant son équipier Valentino Rossi et l'Italien Andrea Dovizioso, pilote officiel Honda, dimanche sur le circuit d'Estoril (ouest de Lisbonne). — Francisco Leong AFP

L'Espagnol Jorge Lorenzo, déjà assuré du titre pilotes, s'est imposé pour la 3e fois consécutive au Grand Prix du Portugal dimanche sur le circuit d'Estoril, devant son coéquipier Valentino Rossi, offrant à Yamaha un nouveau titre constructeur.

La marque aux trois diapasons se voit ainsi récompensée, à triple titre (pilote, écurie, constructeur) pour la 3e fois consécutive.

Et Rossi, avec cette deuxième place et la chute de Casey Stoner (Ducati) au 4e tour, se hisse sur le podium virtuel de fin de saison, malgré sa double fracture en juin, à seulement 19 points du titre honorifique de vice-champion du monde, actuellement aux mains de Dani Pedrosa (Honda).

Ce doublé Yamaha aurait pu être l'occasion d'une joute musclée entre les deux coéquipiers, mais il n'en fut rien. Parti comme un boulet de canon après avoir réussi sa 3e position de pointe consécutive, Lorenzo a cédé le commandement à Rossi dès le 3e tour.

"Lors du warm-up, j'ai vu qu'il restait des zones humides sur la piste alors j'ai décidé de partir prudemment", a-t-il expliqué. "Une fois que la piste devenue plus sèche, j'ai pu remonter petit à petit sur Rossi et le passer. Il y avait longtemps que je n'avais pas gagné (depuis Brno en août) mais je savais que c'était faisable sur mon circuit fétiche".

En effet, Lorenzo peut se targuer de n'avoir jamais été battu sur ce circuit dans la catégorie reine.

"Comme je le disais hier, un warm-up humide et une course sèche, ce n'est pas simple", expliquait Rossi, certain qu'il aurait réussi une grande performance si la piste était restée mouillée.

De fortes pluies se sont abattues sur le circuit pendant deux jours, obligeant les organisateurs à supprimer deux des quatre séances d'essais prévues. "Pour la première fois de ma carrière, j'ai pris le départ d'une course sans avoir fait un tour de piste dans les conditions qui nous attendaient", a expliqué l'Américain Nicky Hayden (Ducati).

Les renseignements sur les conditions météorologiques pendant la course n'étant pas fiables, aucune moto n'avait les réglages adaptés, et les pilotes ont dû s'adapter.

Derrière le tandem Yamaha, l'Italien Andrea Dovizioso (Honda) a le mieux tiré son épingle du jeu, devançant d'un souffle une meute de pilote d'écuries satellites parmi lesquels Simoncelli (Honda-Gresini), Randy De Puniet (Honda-LCR) et Colin Edwards (Yamaha-Tech3).

En Moto2, avec les chutes de Toni Elias, le champion du monde 2010, Stefan Bradl et Alex Baldolini se sont emparé des deux premières places, ce qui n'est pas dans leurs habitudes. En troisième position, Alex De Angelis, transfuge du MotoGP, a confirmé son récent succès en Australie.

Le Turc Kenan Sufuoglu s'est payé le luxe de devancer tout le gratin du championnat jusqu'à sept tours de la fin pour sa première participation dans la catégorie intermédiaire.

Et en 125 cc, le titre pilote, le seul encore en lice, se jouera à Valence la semaine prochaine. Marc Marquez, vainqueur à l'issue d'une course interrompue par la pluie, n'a que 17 points d'avance sur Nicolas Terol alors que 25 seront mis en jeu.