« surfer sur la vague des médailles de Budapest »

— 

Dans cinq mois, la piscine de Schiltigheim sera en ébullition. Pour la première fois depuis 1987, l'Alsace accueillera les championnats de France de natation (23 au 27 mars), qualificatifs pour les Mondiaux 2011 à Shanghai. Mais pour l'instant, c'est le calme plat. « C'est normal. Nous sommes entrain de terminer toute l'organisation : l'agencement de la piscine, les animations et l'accueil pour le grand public... », explique Lionel Horter, le président de la Ligue d'Alsace de natation (LAN). « On est très en avance », assure-t-il.

Communiquer à « boulets rouges »
Après le travail de l'ombre, viendra le temps de la communication. « On attend encore le logo de la Fédération française et une réunion avec les différentes parties – FFN, Ligue et CUS –, le 9 novembre. Mais à partir de janvier, pour la communication, on va tirer à boulets rouges », prévient Laurent Horter. « Le grand thème de communication sera : les meilleurs nageurs européens seront à Strasbourg, continue le président de la LAN. On va surfer sur la vague des 21 médailles décrochées aux championnats d'Europe à Budapest, en août. L'argument est extraordinaire. » Laurent Horter est persuadé que l'engouement populaire autour de l'équipe de France de natation peut-être aussi fort que celui provoqué par Sébastien Loeb lors du rallye de France.F. H.