PSG-OM, l'interdiction infirmée en appel

— 

Le discours du président de l'OM Jean-Claude Dassier, plaidant en faveur du club et de ses supporters, jeudi dernier devant la commission d'appel de la Ligue, a peut-être pesé. Hier, la commission qui étudiait l'interdiction faite aux supporteurs phocéens d'assister à PSG-OM le 7 novembre, a décidé « d'infirmer cette décision ». Cette « décision a été prise sans concertation, notamment avec Marseille, et aucun élément contradictoire n'a été développé, a indiqué Jean-Pierre Klein, le président de la commission d'appel. Nous avons donc décidé d'infirmer celle-ci et de renvoyer l'affaire pour une nouvelle décision en convoquant toutes les parties concernées ». Aucune date n'a été fixée quant à la tenue de cette nouvelle réunion.
Côté supporters, on se montrait prudents quant à l'issue définitive du litige. « Hier, la commission d'appel n'a pas jugé le fond mais la forme. Certes, c'est un grand pas en avant car elle reconnaît que la décision initiale ne respectait pas les règlements, ni les lois de la République, relève Michel Tonini, vice-président des Yankees. Mais concernant le fond tout est encore possible. Ils se sont juste couverts en attendant que le Tribunal administratif se prononce [demain] sur le recours qu'on a déposé. Nous ce qu'on veut c'est le respect de la dignité humaine. Car la première décision de la Ligue signifiait, un qu'elle n'est pas capable d'assurer notre sécurité, ce qui est gravissime. Deux, que ce n'est pas notre comportement qui est en cause, mais notre présence qui pourrait engendrer des incidents. C'est donc notre existence-même qui pose problème. Et là on n'est plus dans la démocratie. »S. D.