Rémy Vercoutre, l'intermittent du spectacle

— 

Régulièrement décriée, la Coupe de la Ligue est souvent une bénédiction pour les gardiens remplaçants. C'est pour eux l'une des rares occasions de pouvoir s'exprimer dans la saison. Rémy Vercoutre, qui gardera les buts lyonnais, ce soir, face au PSG, est habitué à cette situation depuis qu'il évolue à l'OL (de 2002 à 2004 et depuis 2005). « C'est récurrent, reconnaît-il. Je ne m'attendais pas spécialement à ne pas jouer. » La doublure d'Hugo Lloris affirme pourtant n'avoir reçu aucune assurance de disputer cette épreuve qu'il a remporté avec Strasbourg en 2005. « Je l'ai appris ce matin (lundi). Il n'y a rien de décidé à l'avance, ni rien de contractuel. »
« Excité » à l'idée de retrouver une place de titulaire, neuf mois après avoir disputé son dernier match officiel face au... PSg (2-1), Rémy Vercoutre affirme ne pas ronger son frein sur le banc de touche le reste de la saison. « J'ai surtout trouvé le temps long durant les deux matchs de suspension qui ont suivi mon expulsion lors du derby contre Saint-Etienne. » Auteur d'une sortie hasardeuse en finale de la Coupe de la Ligue, il y a quatre ans, face à Bordeaux (0-1), Rémy Vercoutre espère aller le plus loin possible dans cette compétition même s'il est conscient qu'elle ne figure pas au sommet dans l'échelle des priorités du club. « Le championnat nous préoccupe davantage et le match contre Paris est moins important que celui face à Sochaux. Mais ce n'est pas une raison pour le brader. Si certains ne sont pas préoccupés par cette rencontre, je vais les rappeler à l'ordre parce que moi je suis motivé car on peut très vite être en finale. »S. M.