Steve Mandanda: «Il fenomeno» est de retour

FOOT Impérial à Lille, le gardien marseillais semble retrouver son niveau...

Sandrine Dominique à Marseille

— 

Au plus fort de la tempête, Mandanda a maintenu à flot l'OM dimanche à Lille.
Au plus fort de la tempête, Mandanda a maintenu à flot l'OM dimanche à Lille. — M. LIBERT /20 MINUTES

Ses coéquipiers ne s'y sont pas trompés. Dès le coup de sifflet final dimanche à Lille (1-3), les Olympiens sont allés féliciter Steve Mandanda. Il faut dire que le gardien et capitaine marseillais a longtemps sauvé la baraque (quatre parades décisives) en première période quand son équipe était au supplice, avant qu'elle ne se métamorphose après le repos.

De repos demain à Guingamp

Après une année 2009-2010 un peu difficile, où il a eu du mal à digérer la perte de sa place de n° 1 chez les Bleus, « il fenomeno », comme les supporters l'ont surnommé, semble définitivement de retour. A croire que le rôle de capitaine l'a transfiguré. « C'est vrai, ce brassard ne m'a pas fait de mal. Je l'ai accueilli comme un signe fort de la part de mes partenaires et du coach, précisait Mandanda il y a quelques jours dans L'Equipe. Il me confère des responsabilités et des obligations supplémentaires. Tout ça m'apporte un plus. »

Conjugué au retour de son mentor Nicolas Dehon, le coach des gardiens arrivé cet été à l'OM et qui l'avait formé à Caen, le portier a pris une nouvelle envergure. « Je sais la confiance que Steve a en Nicolas, assure Didier Deschamps. Il fait un gros travail technique et psychologique avec lui. Un gardien a toujours une relation particulière avec son entraîneur, car c'est un poste spécifique. » Et si la Dèche se félicite de la réussite de son dernier rempart, il souhaite aussi le ménager. Comme l'an dernier, c'est le Brésilien Elinton Andrade qui sera dans les buts demain à Guingamp en 8es de finale de Coupe de la Ligue. « C'était prévu, souligne le coach. C'est une rotation qu'effectue la quasi-totalité des entraîneurs. On verra si Steve fait le déplacement. »