L'OM gagne petit

FOOT Sans convaincre, Marseille domine Zilina (1-0)...

Sandrine Dominique à Marseille

— 

Les Marseillais fêtent leur but contre Zilina, le 19 octobre 2010 à Marseille.
Les Marseillais fêtent leur but contre Zilina, le 19 octobre 2010 à Marseille. — J.P Pelissier / REUTERS

Service minimum pour Marseille face au Petit Poucet, Zilina (1-0), mardi en Ligue des Champions. L’OM peut remercier Souleymane Diawara. Si le défenseur sénégalais a failli être le héros malheureux en début de match en fauchant Ceesay dans la surface sans que l’arbitre hongrois ne siffle un pénalty légitime (3e), il s’est rattrapé par une activité incessante en défense et surtout en inscrivant l’unique but du match sur un corner de Lucho (47e). Ce coupe de tête gagnant permet à l’OM de se replacer dans la course à la 2e place du groupe F après la défaite du Spartak Moscou face à Chelsea (0-2) un peu plus tôt dans la soirée.

Une attaque stérile

Mais que les Olympiens se sont fait peur face à une formation slovaque qui a joué crânement sa chance. Quand l’attaque ne marque pas, l’OM peut compter sur ses défenseurs pour débloquer la situation. Mais ce Marseille interpelle tout de même par cette stérilité chronique du secteur offensif. Une attaque qui, à l’exception de Valbuena a semblé très empruntée durant une bonne heure. Le coach Didier Deschamps a beau assurer qu’il n’y a « pas de cas Gignac », l’ex-Toulousain inquiète.

>> Un match à revivre en live ici

Peu en vue hormis un tir à la 13e minute, le Martégal ne semble toujours pas avoir pris ses marques sur le front de l’attaque où Brandao ne s’est pas montré plus à son avantage. Son remplacement à l’heure de jeu par Loïc Rémy a d’ailleurs apporté tout de suite vitesse et touche technique devant. Insuffisant pour faire le break et se mettre complètement à l’abri. Les Marseillais se contentent d’un succès étriqué même si ce n’était pas vraiment du goût du Vél’ qui une fois encore a grondé au coup de sifflet final.