20 Minutes : Actualités et infos en direct
Robby Langers: «La France va s'imposer par deux, trois buts d'écart»

Robby Langers: «La France va s'imposer par deux, trois buts d'écart»

FOOT – L'ancien buteur de Metz et Nice n'est pas très optimiste concernant les chances du Luxembourg contre les Bleus...
Les joueurs du Luxembourg fêtent un but contre le Pays de Galles, le 11 août 2010 à Llanelli.
Les joueurs du Luxembourg fêtent un but contre le Pays de Galles, le 11 août 2010 à Llanelli. - T.Melville / REUTERS
Propos recueillis par A.P.

Propos recueillis par A.P.

Il a été lors de la saison 89/90 le rival de Jean-Pierre Papin pour le titre du meilleur buteur du championnat de France. Ancienne idole du stade du Ray à Nice, Robby Langers est l’un des plus grands joueurs de l’histoire du foot luxembourgeois. Aujourd’hui cadre à la loterie nationale de son pays, il suit toujours de très près les performances – modestes – de sa sélection.

Vous avez joué contre l’équipe de France pour les qualifications à la Coupe du monde 1986. Quel souvenir en avez-vous gardé?

Douloureux. On avait perdu 4-0 au Luxembourg et 6-0 au Parc des Princes. C’était très dur d’affronter la France et son carré magique avec les Platini, Giresse, Tigana et mon ami Luis Fernandez.

Croyez-vous à l’exploit du Luxembourg?

Pour les Luxembourgeois, ça sera le match de leur carrière. A part Mario Mutsch qui joue à Metz, ils sont tous amateurs. Cette équipe tient la route derrière en défense, on l’a vu contre la Biélorussie vendredi (0-0), mais il faut dire que l’adversaire était assez faible. On peut toujours dire que la France va disputer un match difficile, mais je ne le crois pas. Je pense les Bleus vont faire la différence assez rapidement et gérer par la suite. Je ne l’espère pas, mais je vois la France s’imposer par deux ou trois buts d’écarts.

Quels joueurs luxembourgeois sont à suivre? On parle beaucoup de Ben Payal, un ami de Miralem Pjanic?

C’est un milieu de terrain fougueux comme un Jean-Claude Lemoult à l’époque. Mais il ne va pas vous surprendre. S’il est dans un bon jour, l’avant-centre Aurélien Joachin peut être intéressant.

Comment a évolué le football luxembourgeois ces dernières années?

Notre championnat est assez faible, je dirais niveau CFA. Mais on a compris qu’il fallait travailler avec les jeunes. L’ancien sélectionneur, Guy Hellers a bien travaillé dans ce sens et tout le Luxembourg regrette sa démission sur un coup de tête avant le début des qualifications. On commence à avoir quelques jeunes dans les centres de formation en France. Si on veut que l’équipe nationale progresse, il faut que les joueurs partent à l’étranger le plus tôt possible.

Diriez-vous que le Luxembourg est plus un pays de cyclisme que de foot?

Avec 33.000 licenciés, la fédération de foot est la plus importante. Mais en termes de popularité, le cyclisme est devant avec les frères Schleck que tout le monde connaît et aime. On peut avoir un Luxembourgeois gagner un Tour de France, alors qu’on sait qu’on ne se qualifiera jamais pour un Euro ou une Coupe du monde.

Est-ce que le Luxembourg soutient l’équipe de France lors des grandes compétitions?

Malheureusement, on est très alémanique en ce qui concerne le foot. On regarde surtout la Bundesliga à la télé. Je dis malheureusement parce que mon cœur bat plus pour le foot français que pour le foot allemand. D’ailleurs, je vais parfois voir des matchs du PSG avec mon fils qui fait des études de chirurgie à Paris.

>> Pour les nostalgiques et nos internautes du Grand-Duché, le quadruplé de Robby Langers avec Nice contre Strasbourg lors d’un match de barrage en 1990.

Sujets liés