L'OL a perdu 35,6 millions d'euros la saison dernière

FOOT Le club a beaucoup acheté et peu vendu...

A.P.

— 

Le président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas lors d'une conférence de presse à Lyon, le 7 décembre 2009.
Le président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas lors d'une conférence de presse à Lyon, le 7 décembre 2009. — P.Desmazes/AFP

Il n’y a pas que sur le terrain que l’Olympique lyonnais perd ces derniers temps. OL Groupe, structure financière dont dépend le club, enregistre une lourde perte en 2009/2010 après cinq années bénéficiaires consécutives. Sur l'exercice clos au 30 juin 2010, le groupe voit son résultat net plonger à -35,6 millions d'euros, contre un bénéfice de 5,3 millions l'année précédente, pendant que le chiffre d'affaires recule de 16,6% à 160 millions d'euros.

OL Groupe pâtit en particulier d'un «marché de trading atone qui n'a pas permis de réaliser des plus-values sur cessions de contrats de joueurs significatives». Traduction pour ceux qui n’ont pas fait Jean-Pierre Gaillard en LV2, Lyon n’a pas aussi bien vendu  qu’en 2009 avec notamment le transfert de Karim Benzema au Real Madrid pour 35 millions d'euros. Or, le septuple champion de France a largement recruté dans l'intervalle, déboursant 95,8 millions d'euros pour s'offrir Lisandro Lopez, Michel Bastos, Aly Cissokho et Bafétimbi Gomis en début de saison, puis Dejan Lovren en janvier et Jimmy Briand en juin.

Mais il n’y a pas que des mauvaises nouvelles, OL Groupe enregistre une hausse de 4,7% des produits hors contrats de joueurs, «avec des niveaux records de recettes sur la billeterie et les droits TV». Quant à l’action OL lancé en janvier 2007 entre 24 et 21 euros, elle ne vaut aujourd’hui plus que 7 euros. La faute à Claude Puel encore?