Saint-Etienne de nouveau en tête... Brest sauvé par un penalty à retirer...

FOOTBALL Tout ce qu'il faut retenir de la 7e journée de L1...

Nicolas Beunaiche

— 

Le Brestois Larsen Touré, le 18 septembre 2010
Le Brestois Larsen Touré, le 18 septembre 2010 — E.POL/SUPA

Les résultats de la 7e journée

Les matchs de samedi 26 septembre:

Le classement complet de la Ligue 1 est ici...

Nice 1 - 2 Rennes
Dalmat (7'), Ljuboja (25'), Montano (76')

Caen 0 - 0 Bordeaux

Marseille 2 - 1 Sochaux
Taïwo (18'), Lucho Gonzalez (64'), Maurice Belay (77')

Lorient 2 - 1 Monaco
Gameiro (5'), M'Bokani (26'), Kitambala (88')

Montpellier 3 - 1 Arles-Avignon
Giroud (44' et 50'), Kermorgant (63'), Camara (83')

Auxerre 2 - 2 Nancy
Oliech (2' et 12'), Cuvillier (16'), Vahirua (37')

Toulouse 1 - 1 Lille

Gervinho (26'), Devaux (75')

Brest 1 - 0 Valenciennes
Roux (79e)

Lens 0-2 PSG 
Démont (CSC, 49'), Nenê (90')

>> Lire le compte-rendu ici

Brest peut remercier M. Thual

L'arbitre de Brest-Valenciennes a rendu un fier service aux Bretons. En faisant retirer un penalty gagnant de l'attaquant Nordiste Grégory Pujol, M. Thual a permis à Steeve Elana, le gardien Brestois, de sortir la parade. Résultat: penalty loupé et deux minutes après, but de Brest. Comme quoi, ca va vite le foot.
 

Le clash Puel/Galtier

Il y a des rancunes qui ne s’oublient pas. Dix ans après leur première prise de bec, un soir de Marseille-Monaco où Marcelo Gallardo avait un peu trop joué avec le feu, Claude Puel et Christophe Galtier se font fait un plaisir de se le rappeler l’un à l’autre. A l’origine de la bisbille: la discussion de Joël Bats, l’entraîneur des gardiens de l’OL, avec le quatrième arbitre du match Lyon-Saint-Etienne. Alors que Galtier tente de stopper la conversation, Puel intervient: «Mais arrête, arrête», lance-t-il à l’ancien Marseillais. Réponse de Galtier, en substance: «Ferme-là, ça fait des années que je ne te parle plus!» Ambiance. On se donne rendez-vous dans dix ans?

Le geste de la soirée

Non, Taye Taiwo n'est pas qu'un tireur de missiles à la Bruno Ngotty. Le Nigérian est aussi capable de frappes chirurgicales en pleine lucarne façon Michel Platini. Bon, d'accord, sur ce but inscrit à la 19ème minute du match de l'OM face à Sochaux, Monsieur Patate bénéficie d'un coup de mistral providentiel que le gardien sochalien n'a visiblement pas anticipé. Mais l'arrière gauche marseillais ne fera pas la fine bouche. Avec ce but de 40 mètres, il rejoint des stars comme Thierry Henry ou Ronaldinho au Panthéon des buts d'anthologie marqués involontairement.

Rennes (presque) leader de Ligue 1

Ce n'était plus arrivé depuis quarante ans. Ce soir, le Stade Rennais a occupé la première place du classement de Ligue 1... pendant deux heures. Une belle récompense pour les Bretons qui, depuis dix ans, sont annoncés lors de chaque début de saison comme des outsiders très sérieux en championnat. Un drôle de paradoxe aussi, quand on se dit qu'il a fallu attendre l'arrivée de Stéphane Dalmat, chat noir patenté de toutes les équipes où il est passé au cours de sa carrière, pour voir les Rennais en haut de l'affiche. C'est Salma Hayek qui doit être contente...

Le coup de la panne

Bordeaux n'y arrive pas. Si les Girondins veulent voir le verre à moitié plein, comme Jean Tigana, ils pourront se dire qu'en débarquant en Normandie, ils ont pris un «bon point». La réalité, c'est que les hommes du président Triaud ne semblent motivés que par les affiches de prestige. Cette année, ils n'ont remporté que trois matchs: face au PSG et Lyon en championnat, et contre Nancy en Coupe de la Ligue. Un butin plutôt maigre, si on ose le comparer à celui des hommes de Laurent Blanc en début de saison dernière. Il y a un an tout juste, les Bordelais, encore invaincus, battaient le Stade Rennais et trônaient au sommet de la Ligue 1. Une autre époque. En ce moment, Tigana a raison: son équipe est bien l'héritière de celle qui errait sur les pelouses françaises en fin de saison dernière.

57 secondes

C'est le temps qu'il a fallu à l'Auxerrois Dennis Oliech pour ouvrir la marque contre Nancy. A défaut de donner la victoire à son équipe, le Kényan est reparti du stade de l'Abbé-Deschamps avec le titre de buteur le plus rapide de la saison en Ligue 1. Il devance le Caennais El-Arabi, qui avait patienté jusqu'à la 2e minute lors de la 2e journée pour inscrire le premier but de la victoire contre Lyon (3-2). Pas mal Dennis. Mais il faudra faire mieux pour battre le record du but le plus rapide de l'histoire du championnat de France, inscrit après 8 secondes par Michel Rio le 15 février 1992, lors d'un Caen-Cannes dont plus personne ne se souvient. Aujourd'hui âgé de 47 ans, autant vous dire que sur le terrain, Rio ne répond plus.