Malouda regrette l'acharnement sur Anelka

FOOT Pour le milieu de terrain des Blues, son coéquipier «n'a tué personne»...

— 

Florent Malouda avant une conférence de presse à Clairefontaine, le 30 août 2010.
Florent Malouda avant une conférence de presse à Clairefontaine, le 30 août 2010. — Reuters

En tant que coéquipier de Nicolas Anelka à Chelsea, Florent Malouda n’est pas forcément son avocat le plus crédible. Pourtant, dans une interview accordée à France Soir, le meilleur joueur français de ce début de saison, n’hésite pas à voler au secours d’un joueur, qui fait, selon lui, office de bouc émissaire idéal, trois mois après le désastre de Knysna.

«Parfois il faut se mettre à la place des joueurs que l'on critique. Il faudrait une certaine mesure. Anelka n'a tué personne. L'excès a été total. Il est le coupable idéal, le bouc émissaire bien pratique.» Selon le milieu de terrain des Blues, celui qui a insulté Domenech à la mi-temps du match conte le Mexique ne s’est pas moqué du maillot bleu pendant la Coupe du monde.

«Il avait envie de s'illustrer»

«Il aime l'équipe de France, explique Malouda. Il aurait pu rester sagement chez lui au lieu de participer au Mondial. Non, il avait envie de s'y illustrer, de jouer avec les copains. Il a remporté l'Euro 2000, il sait combien les Bleus sont importants.» Au cas où ce ne serait pas le cas, la FFF lui a infligé 18 matchs de suspension pour réfléchir à la question.