Entre les supporters et la Coupe de la Ligue ce n'est pas encore le grand amour

FOOT Ou alors seulement à partir de la finale…

A.P. (avec H.B.)

— 

Les Marseillais remportent la Coupe de la Ligue face à Bordeaux, le 27 mars 2010
Les Marseillais remportent la Coupe de la Ligue face à Bordeaux, le 27 mars 2010 — AFP PHOTO / THOMAS COEX

Dès mardi, la Coupe de la Ligue reprend ses droits avec l’entrée dans la compétition des clubs de Ligue 1. De Sochaux à Nice en passant par Toulouse, les supporters attendent ces 16es de finale avec une impatience toute relative. Créée en 1994, la Coupe de la Ligue peine toujours à soutenir la comparaison avec sa prestigieuse grande sœur: «Gagner la Coupe de France reste prioritaire par rapport à la Coupe de la Ligue», résume Jean François Bonnet président du principal club de supporter du FC Sochaux.

>> Dix bonnes raisons d'aimer la Coupe de la Ligue
 
Placée en semaine et diffusée sur France Télévisions, la compétition chère au président de la LFP, Frédéric Thiriez, ne mobilise pas les troupes. Surtout quand il s’agit de se déplacer. Président du club des supporters de Nice, José Boetto est bien placé pour en parler: «On a voulu organiser un déplacement à Saint-Etienne, mais on n’a eu aucun inscrit. Pas étonnant pour un match à l’extérieur un mercredi».
 
«On serait bien content de retourner au Stade de France»

Malgré ce manque de passion palpable, les fans ne crachent pas sur une victoire finale. Pour le constater, il suffit de voir la folie qui s’est emparée de Marseille après la victoire des joueurs de Didier Deschamps en mars dernier. Les Niçois ne seraient pas contre dépoussiérer leur armoire à trophées: «Quand on a perdu en finale en 2006, on avait quand même les yeux rouges, se remémore José Boetto. On serait bien content de retourner au Stade de France cette saison.»
 
Un sentiment partagé par Nicolas, abonné toulousain de longues dates: «On n’a pas gagné un trophée depuis 1957. Si on peut taper une Coupe de la Ligue, on ne va pas se priver». Sauf qu’avant de rêver au Stade de France, il y a un 16e de finale à gagner à Boulogne-sur-Mer pour le TFC et ses supporters.